14 septembre 2018

Mille-feuilles au citron intense, aux baies sauvages et aux fleurs sur la table de Mélanie Rouat

« Vers le début de ce siècle, l'éminente et millénaire supériorité de la cuisine française fut menacée par deux fléaux : le snobisme de la cuisine anonyme et cosmopolite qui sévissait dans tous les palaces et caravansérails de l'univers, et le goût suranné de cette cuisine compliquée et tarabiscotée qui tendait à dissimuler les saveurs et les arômes et à présenter sous des noms bizarres et prétentieux des plats où la chimie se mêle à la prestidigitation.» (Curnonsky, Prince des Gastronomes) Si une heureuse anachronie avait... [Lire la suite]

09 septembre 2018

Satori en Arrée pour Jack Kerouac: pour une terrine de foie de boeuf aux pommes, aux épices douces et au lambig

En 1727, un certain Urbain François Le Bihan de Kervoac boucle ses malles, quitte Huelgoat en diligence et en catimini pour Brest et met les voiles pour la Nouvelle France, sans un regard dans le rétroviseur. La nostalgie, puissante, ce sera pour sa descendance… Regardons la galerie de portraits de ses ascendants… Son arrière-arrière-grand-père s’appelait Henri Le Bihan, notaire à Lanmeur. Quant à son arrière grand- père Auffroy (1618-1662), il avait fait un riche mariage à Morlaix et prospéré dans le commerce des toiles. Son... [Lire la suite]