Légumes et viandes pour des repas légers et parfumés

30 juin 2018

Entre les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée, un tataki de boeuf Highland Cattle aux herbes fraîches

« A Roscoff aujourd'hui se souvient-on de Liane, De Liane au Clos Marie, équivoque beauté, A Roscoff où venait la belle courtisane Chercher le reposoir après la volupté ? Adieu baisers impurs des amants, des amantes ! Dans le vent, les embruns, s'apaisaient tes désirs Et tu priais Sainte Anne à l'heure des tourmentes D'effacer de ton corps la marque des plaisirs. (…) » (Per Mari Mevel) Etonnante trajectoire que celle de cette jeune fille de bonne famille, qui la mènera du couvent des Fidèles Compagnes des Filles... [Lire la suite]

04 mai 2018

Un souper diplomatique pour un roi, un régent et une favorite: chou-fleur rôti au kari Gosse

   « Les paniers apportés par une anglaise à Paris furent inventés à Londres, on sait pourquoi, par une Française, la fameuse duchesse de Portsmouth; on commença par s'en moquer si bien que la première anglaise qui parut aux Tuileries faillit être écrasée par la foule; mais ils furent adoptés. » Cette anglaise excentrique –n’est-ce pas un pléonasme ?-, prescriptrice de mode, qui lança durablement celle des robes à panier d’après Balzac, ici chroniqueur de mode, fut un personnage éminemment romanesque, aristocrate... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2018

Sant Mikël vraz a oa an tu / D'ampich youal ar bleizi du. Côtes de boeuf Highland Cattle en croûte de coco, matcha et combava

« On voit ici de jeunes enfants Surtout de jeunes filles Belles, bien faites, et gentilles, Font très mal d'écouter toute sorte de gens, Et que ce n'est pas chose étrange, S'il en est tant que le loup mange. » (Le Petit Chaperon Rouge, Contes de Ma Mère L’Oye, Charles Perrault, 1697) Il y maintenant plus d'un siècle que cet effrayant prédateur a disparu des Monts d’Arrée mais il rôde tout de même encore au fil des patronymes et des toponymes pour qui sait un peu le breton. On connait tous un Le Bleis au regard... [Lire la suite]
12 février 2018

L'impudence du renard, la ruse de l'escargot et des petits flans à la butternut et au fromage de chèvre...

Un beau jour, traversant les landes du Yeun Elez à la recherche de quelque imprudent égaré, Vulpes Vulpes, Messire Renart, croisa le chemin de Elona quimperiana, l’Escargot de Quimper. - Ôte-toi de mon chemin, gluant gastéropode, lui dit-il, car il était aussi discourtois qu’arrogant. Je fais plus de route en un quart d’heure que toi en une année. - Peut-être, exaspérant goupil, rétorqua l’Escargot gardant son sang-froid sous l’affront; mais ne parle pas trop vite non plus ; retrouvons nous demain à l’aube, ici, à la tête de ce... [Lire la suite]
31 janvier 2018

Lune Bleue, lapins et légumes d'hiver rôtis au sésame...

C’est la nuit. Le jardin d’une petite maison est éclairé par la lune qui brille dans le ciel. Chose extraordinaire, cette lune est de couleur bleue. Musique alerte. Trois lapins arrivent sur scène en sautillant ! Lapin1  (en désignant la lune) Oh ! Regardez ! ! Lapin 2  T’as vu des carottes ? Où ça ? Elles sont où, elles sont où ? Hein dis, elles sont où les carottes ? ! Lapin 1  Mais non, regardez là-haut ! La lune ! La lune dans le ciel !  Lapin 3  Des prunes au miel ? Oh non merci, moi je n’ai... [Lire la suite]
17 septembre 2017

Prestige et ensorcellement des crêtes de l'Arrée, cheesecake aux herbes des landes et tomates confites

Les landes de l’Arrée sont « le pays de prédilection de l’ajonc, du genêt, de la bruyère, du thym et de toute la minuscule flore aromatique des terres pauvres. » A ceux qui pensent qu’elles sont stériles, Anatole Le Bras, dans La Bretagne (1928), rétorque par la profusion et l’exubérance : "A la saison tiède, l’atmosphère est saturée de subtils arômes qu’elles exhalent, de ces « odeurs fines » si vantées par les auteurs de nos chansons populaires et qui sont proprement le parfum de la Bretagne, l’essence... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 juillet 2017

Des vacances en Bretagne authentiques, économiques et maritimes. Et du foie de veau au chouchen, à la sauge et aux cèpes

  Pourquoi diable tourner le dos aux cigales et au pastaga et mettre le cap avec une fidélité qui ne se dément pas sur la gare Montparnasse puis la Bretagne ? Depuis l’émergence des stations balnéaires en Bretagne, les discours intemporels mettent en avant l’absence des promoteurs, la maritimité, un tourisme modeste, la vie peu chère et l’authenticité. La station balnéaire bretonne est l’héritage complexe de deux siècles d’histoire. Faute d’action forte des promoteurs, les images touristiques, qui sont le produit d’une... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 avril 2017

Ravolig ha farz ou des ravioles de blé noir au kig ha farz

C’est LE plat emblématique du Léon. Plat très complet, le kig ha farz signifie « viande et far ». Si la cuisson de ce plat est longue, elle n’en reste pas moins simple, puisqu’elle ne nécessite peu de manipulation et  aucune surveillance… Le kig ha farz gagne à être servi dans des plats généreux pour régaler de grandes tablées festives d’un repas convivial et particulièrement roboratif. On peut servir à part le bouillon dans des bols. Garnir chaque assiette d’un assortiment des viandes moelleuses, des légumes parfumés, d’une... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 février 2017

Le roi Portzmarch aux oreilles de cheval, une effilochée de queue de boeuf au blé noir

Il vous faut apprendre, je crois, Comment il était une fois ... un roi qui portait le nom de Marc’h, roi de PortzMarch. Marc'h signifie, comme vous le savez, cheval en langue bretonne. Ce roi Marc'h avait son palais à PortzMarch, près de Douarnenez. Marc'h, roi de PortzMarch, possédait un cheval comme jamais on n'en a vu et jamais on en verra de semblable en ce bas monde. Crinière au vent, il faisait des bonds si légers à travers les landes, par-dessus les montagnes, et d'un bord à l'autre des vallées, que ses sabots ferrés... [Lire la suite]
22 décembre 2016

Solstice d'hiver et courge patidoux farcie à la saucisse de Molène, à la blette et aux pistaches

  Le solstice d’hiver résonne du « Sol Invictus », soleil invaincu, célébration du retour de la Lumière à partir de la nuit la plus longue. Ce moment où l’année bascule correspond donc d’avantage à la renaissance annuelle du Soleil si chère à la civilisation celte –on quitte sans regrets les mois noirs-, plutôt qu’à la venue d’un Christ dont on ne sait dire historiquement en quelle saison il est né.Noël est donc notamment à l'origine une fête païenne celte qui célèbre le solst...ice d'hiver : la fête d'Yule. Les symboles de... [Lire la suite]