Plats uniques à partager en bonne compagnie. A table!
28 février 2019

La faim, l'éloge de la politesse et la bouillie de blé noir bien beurrée

A la plume de Voltaire qui déplorait « On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres » s’est jointe celle d’Hugo : « La question est dans ceux qui souffrent, dans ceux qui ont froid et qui ont faim. La question est là. ». Lorsqu’on prend le temps d’écouter les plus vieux parmi les anciens des Monts d’Arrée, lorsqu’on laisse dérouler librement leurs mots comme une pelote de laine qui court sur le sol, on finit toujours par entendre parler de nourriture.... [Lire la suite]

27 février 2019

Les chimères de Keremma, le phalanstère de Louis et d'Emma et un farz buan noir aux oignons caramélisés

« Aucune carte du monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas. » affirmait Oscar Wilde. Longeant la baie de Goulven vers l’Est en direction de Plouescat, le visiteur ne peut qu’être éminemment surpris par le changement brutal d’architecture, qui d’habitats traditionnels et modestes d’ardoise et de granit passe soudain à une étonnante prolifération de manoirs bourgeois dans un vaste parc boisé et fleuri avant que les dunes, la lande et les penty reprennent leurs droits quelques kilomètres plus loin alors... [Lire la suite]
30 janvier 2019

La Lavandière de Nuit du Gouezou et des joues de boeuf confites aux oignons

« Ha breman lavaromp eur bater hag eun ave Da c 'houlenn ar c 'hras D'ar paour da baouraad D'ar pinvidik da binvidikaad Ha da bep hini da chom en e stad (ou «en e renk») » C’est-à-dire: « Et maintenant disons un pater et un ave / Pour demander la grâce / Pour le pauvre de s'appauvrir / Pour le riche de s'enrichir / Et pour chacun de demeurer en son état (ou «à son rang») » Cette incroyable prière «inégalitaire», connue dans tout le Léon, et qu’elle soit parodique ou non, témoigne du respect du Julod... [Lire la suite]
24 janvier 2019

Les femmes criminelles des Monts d'Arrée au XVIIIème siècle; poulet rôti aux champignons, aux châtaignes et au citron

La criminalité féminine des siècles passés en Bretagne dit beaucoup de la société dans laquelle elle se déploie comme de la place et du sort réservés aux femmes. Certes, on retiendra des parcours flamboyants qui ont pu défrayer la chronique, alimenter les terreurs et nourrir les légendes comme l’épopée de Marion du Faouët ou le parcours empoisonné d’Hélène Jégado, mais il est bon de rappeler quelques trajectoires plus modestes, quelques résistances plus discrètes, quelques personnages dont les vies et les morts auront été d’une... [Lire la suite]
09 janvier 2019

Le tour du monde du petit bonhomme, sa bonne fortune, son Grand Amour, et une carbonade de boeuf au cidre et au pain d'épices

« La simplicité vient du cœur, la naïveté de l'esprit. Un homme simple est presque toujours un bon homme, un homme naïf peut être un fripon; et pourtant la naïveté est toujours naturelle, tandis que la simplicité peut être l'effet de l'art. » (Chateaubriand) Il était une fois, il y avait une fois –laissez-moi réfléchir…-, il y a vraiment bien bien longtemps, bien plus longtemps que ça au fond quand j’y songe, un petit bonhomme qui habitait une masure branlante dans les landes de l’Arrée battues par les vents. Il... [Lire la suite]
31 décembre 2018

Le trésor du Grand Rhinolophe, les amoureux de l'Arrée et une oie rôtie à l'estragon et au miel

« J'aimerais vous montrer les monts chauves de l'Arrée, les sentiers blancs qui conduisent à des manoirs poignardés, les chemins qui s'enroulent autour des hameaux bleus. C'est un pays de brumes et de vents en bataille, avec des toponymes aussi fluides que des ondées, aussi sonores que des gongs » (Xavier Grall, Les vents m'ont dit) La nuit est tombée depuis longtemps déjà et on se retrouve au Gouezou autour de l’ultime flambée de l’année. Vous qui passez les fêtes seul, venez, entrez, installez-vous confortablement avec nous :... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 novembre 2018

Brest, nid d'espions: espionnage, opium, dame blonde et pintades rôties au lambig et aux légumes d'hiver

Le 2 mars 1935 au petit jour, une belle dame blonde accompagnée d’un officier de la Royale en civil sont arrêtés «de façon spectaculaire» à la gare de Brest, alors qu’ils s’apprêtaient à prendre le train de six heures pour Paris. C’est ainsi que la presse de l’époque, et notamment La Dépêche de Brest, rapporte ce qui n’est, à ce moment-là, encore qu’un simple fait-divers. Le public français de l’époque, fasciné, s’enflammera pour ce qui va devenir très vite une rocambolesque affaire d’espionnage dans la cité du Ponant, sur fond de... [Lire la suite]
14 novembre 2018

Madame de Duras, Brestoise féministe et avant-gardiste, et un pot-au-feu créole au boeuf Black Angus

Que serait le monde si l’on avait admis au panthéon de l’histoire ces femmes en avance sur leur temps et remplacé les élucubrations savantes de Gobineau -et son nauséabond Essai sur l’Inégalité des Races Humaines- par l’humanisme éclairé de Mme de Duras et de son héroïne Ourika ? Revenons quelques semaines en arrière. Avant de nous plonger à corps perdus dans la poésie, nous poursuivons avec les candidats aux concours enseignants l’étude du théâtre et, à l’occasion d’une plongée dans le théâtre d’outre-mer, nous nous penchons sur... [Lire la suite]
08 novembre 2018

Compère Lapin qui voulait être encore plus malin, curry légumineuses, légumes, fruits et herbes fraîches

Gwechall ' oa gwechall ha hirio zo un amzer all." : "Autrefois était autrefois, et aujourd'hui est un autre temps. Ecoutez et vous entendrez. C'est un conte extraordinaire cent fois plus vieux que père et mère mais il faut seller votre chien, si vous voulez comprendre bien… Un beau jour, Compère Lapin, qui vivait au Gouezou dans une très jolie garenne et qui était déjà très très malin, se dit qu'il n'était pas assez malin. On ne se contente assez rarement de ce qu’on a. Alors il prit une grand échelle et il alla trouver son... [Lire la suite]
04 octobre 2018

Le petit tailleur de Locronan, le Diable et les costumes glazik. Riz au four aux derniers légumes d'été

Tout commence, tout prend forme, tout naît dans nos montagnes, Monts d’Arrée ou Montagnes Noires. Les contes qui ruissellent du toit de notre monde en attestent, c’est dire si c’est la vérité vraie, toute nue et parfaitement authentique. La preuve : comment expliquer l’exubérance bigarrée du méridional habit glazik et l’austérité du septentrional costume rouzik ? Une influence satanique assurément, murmure-t-on dans les Monts d’Arrée où l’on reste résolument bons chrétiens, en bons et austères léonards… Il était une fois, il y a... [Lire la suite]