Plats uniques à partager en bonne compagnie. A table!
28 novembre 2018

Brest, nid d'espions: espionnage, opium, dame blonde et pintades rôties au lambig et aux légumes d'hiver

Le 2 mars 1935 au petit jour, une belle dame blonde accompagnée d’un officier de la Royale en civil sont arrêtés «de façon spectaculaire» à la gare de Brest, alors qu’ils s’apprêtaient à prendre le train de six heures pour Paris. C’est ainsi que la presse de l’époque, et notamment La Dépêche de Brest, rapporte ce qui n’est, à ce moment-là, encore qu’un simple fait-divers. Le public français de l’époque, fasciné, s’enflammera pour ce qui va devenir très vite une rocambolesque affaire d’espionnage dans la cité du Ponant, sur fond de... [Lire la suite]

14 novembre 2018

Madame de Duras, Brestoise féministe et avant-gardiste, et un pot-au-feu créole au boeuf Black Angus

Que serait le monde si l’on avait admis au panthéon de l’histoire ces femmes en avance sur leur temps et remplacé les élucubrations savantes de Gobineau -et son nauséabond Essai sur l’Inégalité des Races Humaines- par l’humanisme éclairé de Mme de Duras et de son héroïne Ourika ? Revenons quelques semaines en arrière. Avant de nous plonger à corps perdus dans la poésie, nous poursuivons avec les candidats aux concours enseignants l’étude du théâtre et, à l’occasion d’une plongée dans le théâtre d’outre-mer, nous nous penchons sur... [Lire la suite]
08 novembre 2018

Compère Lapin qui voulait être encore plus malin, curry légumineuses, légumes, fruits et herbes fraîches

Gwechall ' oa gwechall ha hirio zo un amzer all." : "Autrefois était autrefois, et aujourd'hui est un autre temps. Ecoutez et vous entendrez. C'est un conte extraordinaire cent fois plus vieux que père et mère mais il faut seller votre chien, si vous voulez comprendre bien… Un beau jour, Compère Lapin, qui vivait au Gouezou dans une très jolie garenne et qui était déjà très très malin, se dit qu'il n'était pas assez malin. On ne se contente assez rarement de ce qu’on a. Alors il prit une grand échelle et il alla trouver son... [Lire la suite]
04 octobre 2018

Le petit tailleur de Locronan, le Diable et les costumes glazik. Riz au four aux derniers légumes d'été

Tout commence, tout prend forme, tout naît dans nos montagnes, Monts d’Arrée ou Montagnes Noires. Les contes qui ruissellent du toit de notre monde en attestent, c’est dire si c’est la vérité vraie, toute nue et parfaitement authentique. La preuve : comment expliquer l’exubérance bigarrée du méridional habit glazik et l’austérité du septentrional costume rouzik ? Une influence satanique assurément, murmure-t-on dans les Monts d’Arrée où l’on reste résolument bons chrétiens, en bons et austères léonards… Il était une fois, il y a... [Lire la suite]
02 juillet 2018

Une aiguille dans une botte de foin, la fenaison et un poulet au foin...

« Si la félicité résidait dans les plaisirs du corps, nous dirions que les bœufs ont la félicité quand ils trouvent du foin à brouter. » (Héraclite) Beaucoup l’avaient annoncé, confortés par les prévisions météorologiques, cette semaine « on fait les foins » ! Et les jours qui ont précédé les violents orages de ce début d’été -et son corollaire, les pluies diluviennes- ont été bien industrieux. Profitant d’un soleil vissé durablement, les éleveurs d’ici et d’ailleurs ont donc consacré cette fin juin dans la fournaise au fauchage,... [Lire la suite]
21 juin 2018

Poulet tantad au lait, au citron, à la cannelle et à la sauge: c'est bientôt la Saint-Jean !

  Tantadou ou feux de Saint-Jean sonnent les trois coups de l’été, à Saint-Cadou et à Botmeur comme ailleurs ! Cette coutume immémoriale, qu’on retrouve un peu partout en Europe -comme au Moyen-Orient-, et notamment en Bretagne, plongerait ses racines dans le panthéon celte et les pratiques liées à la célébration des mystères de la nature : le soleil, la lune, les saisons, les récoltes, … Le solstice d’été, qui voit s’achever l’allongement des jours, s’installer l’été et le temps des moissons, est ainsi l’occasion... [Lire la suite]

08 mai 2018

La Résistance, une évidence à Trédudon-le-Moine, et un céleri-rave confit au citron, aux herbes et à l'huile d'olive

Bientôt trois quarts de siècle que la deuxième guerre mondiale s’est achevée qui éloignent de nous imperceptiblement les souvenirs sépias des anciens… Et pourtant, c’était hier. Si l’Histoire, la grande, celle avec un H majuscule, portée par les institutions, retiendra que les Sénans ont constitué un quart de la France résistante embarquée vers le Royaume-Uni dans le sillage de de Gaulle –ce qui vaudra à l’île de Sein de devenir une des cinq communes distinguées par le prestigieux titre de Compagnon de la Libération en 1946-, on... [Lire la suite]
06 mai 2018

Allée couverte, fées, diable et risotto d'orge aux herbes

Sur ces terres austères sur lesquelles ont toujours davantage poussé les cailloux que le froment, les pierres debout, les tables de pierre et les allées couvertes témoignent d’un temps dont on sait peu de choses encore. A quelques minutes du Gouezou, non loin de la route des korrigans, bien avant le mont Saint-Michel et sa noce de pierres mégalithique, navigue un vaisseau funéraire immobile qui met le cap vers l’au-delà depuis la nuit des temps : l’allée couverte du Mougau Vian, sur la commune de Commana. Longue de quatorze mètres,... [Lire la suite]
13 avril 2018

Un fils de jardinier, une fille de roi, trois poils de la barbe d'or du diable et une omelette soufflée à l'ail des ours

Kement-man oa d’ann amzer Ma ho devoa dennt ar ier. Ceci se passait du temps Où les poules avaient des dents… Un bien sage, vieux et fécond jardinier servait un puissant roi de l’Arrée qui aimait beaucoup à s’entretenir avec lui des choses du monde et de la vie. Le roi lui dit un jour : - Tu sembles bien sombre, mon fidèle jardinier. Pourtant, je viens d’apprendre que ta femme attend à nouveau un enfant ! - Oui, sire, et je serai bientôt père pour la septième fois, car, comme vous le savez, j’ai déjà six fils qui font mon... [Lire la suite]
10 avril 2018

Théodore Botrel et Frédéric Le Guyader, explorateurs, et un gratin de pâtes à la butternut rôtie, à la sauge et au chèvre affiné

« Quittant ses genêts et sa lande Quand le Breton se fait marin Pour aller aux pêches d'Islande Voici quel est le doux refrain Que le pauvre gars Fredonne tout bas : « J'aime Paimpol et sa falaise Son église et son Grand Pardon J'aime surtout la Paimpolaise Qui m'attend au pays breton » » On savait que Ponson du Terrail prenait des libertés avec les sciences naturelles (on se souvient avec gourmandise de son inénarrable : « Sa main était aussi froide que celle d'un serpent ») mais il faut bien reconnaître que Théodore... [Lire la suite]