Desserts, confiture, gâteaux, goûters et petits déjeuners: toutes les gourmandises!
18 novembre 2017

La jolie tarte InnerMoon, musicale et gourmande, aux pommes et au romarin!

Il y a des rencontres… improbables. Il y a des fusions… à l’unisson. Il y a des projets… passionnés. Avancer. Mettre un pied devant l’autre. Comme les paroles rencontrent la musique, Mikaela et Gildas se sont croisés au pays de la chanson. Elle, la voix profonde et légère, ancrée des deux pieds nus dans le sol ; lui, caressant les cordes de sa guitare des ongles et de la pulpe des doigts. De cette fusion musicale est né à l’unisson InnerMoon, un étonnant duo au répertoire vibrant, de couplets en refrains, de reprises en... [Lire la suite]

05 novembre 2017

Jeanne la Flamme et Jeanne la Boîteuse: la guerre des deux Jeanne et une panna cotta double, coco vanille et mangue citron vert

Quoi de plus dangereux qu’une Jeanne qui défend ses intérêts ? Deux Jeanne pardi –voire trois- ! A l’orée du XIVème siècle, trois Jeanne voient le jour et ne vont pas se gêner pour taper dans les gamelles de l’Histoire… Si l’une, Jeanne la Tigresse (1300/1359), va déployer une vendetta féroce sur la mer jolie, les deux autres, Jeanne la Flamme (1295/1374) et Jeanne la Boiteuse (1324/1384), vont s’affronter avec détermination dans la conquête du duché de Bretagne au fil de ce qui portera bientôt le nom de la Guerre des... [Lire la suite]
24 octobre 2017

Une petite douceur pour l'Ankou: flan pâtissier aux pommes confites caramélisées

« L’Ankou est l’ouvrier de la mort (oberour ar maro). Le dernier mort de l’année, dans chaque paroisse, devient l’Ankou de cette paroisse pour l’année suivante. Quand il y a eu, dans l’année, plus de décès que d’habitude, on dit en parlant de l’Ankou en fonction: - War ma fé, heman zo eun Anko drouk. (Sur ma foi, celui-ci est un Ankou méchant.) On dépeint l’Ankou, tantôt comme un homme très grand et très maigre, les cheveux longs et blancs, la figure ombragée d’un large feutre; tantôt sous la forme d’un squelette drapé d’un... [Lire la suite]
02 octobre 2017

Rentrée d'hier et beurre de courge au sirop d'érable

C’est la rentrée ? Encore ? Eh bien, oui et non. D’une part, voici venu le temps pour les candidats aux concours de reprendre le collier avec AD HOC vers les concours de l’année à venir –futurs infirmiers ou professeurs des écoles, en voiture !- mais d’autre part, et pendant longtemps, octobre fut le mois de la rentrée des classes, feuilles roussies et châtaignes, ardoises et sabots de bois. Au Gouezou –comme ailleurs dans les Monts d’Arrée-, octobre et sa rentrée des classes sonnaient le glas des quatre cents... [Lire la suite]
19 septembre 2017

Brownie aux pommes Germaine de Brasparts et au caramel pour le pays des enclos

Les derniers camping-caristes de la saison traversent les Monts d’Arrée, les touristes aux tempes argentées ont remplacé les vacanciers qui arpentaient en famille en juillet et en août les pentes du Mont Saint-Michel-de-Brasparts. Les vététistes et cavaliers du week-end sillonnent les landes qui roussissent déjà… Les paniers des glaneurs se remplissent de champignons et de noisettes. L’automne toque sur les crêtes de l’Arrée entre bruyère violine et fougères fauves. L’énigmatique femme serpent –mi fée, mi-sirène- de la porte... [Lire la suite]
16 septembre 2017

Immensité de l'aube, Arrée et panna cotta noisettes torréfiées aux pommes confites

Dans son anthologie littéraire La Bretagne (1828), Anatole Le Braz explique que cette terre n’est pas seulement maritime, mais qu’elle est aussi montagneuse. Si, si. « Montagnes ? Le titre paraîtra sans doute prétentieux, appliqué à des hauteurs dont la plus considérable –celle du Menez Mikel, entre Braspartz et Sizun- n’atteint pas quatre cents mètres. » Aux mots d’Anatole Le Braz pour qui « aux premiers âges du monde l’alpe bretonne ne le cédait à aucune autre pour l’audace des proportions ni pour la... [Lire la suite]

05 septembre 2017

Matin des Arbres, moelleux noisettes et fruits des bois.

Malmenée par les hommes, dévorée par les villes, grignotée par les champs, la forêt développe une force tranquille, une résistance languide. Quand on progresse dans la vieille forêt, quand on écrase sous ses bottes des branchages, des brindilles et des feuilles perdues par les arbres, les chênes centenaires, les hêtres longilignes, quand on a le visage caressé ou battu par les mousses ruisselantes, on se trouve dans un univers intermédiaire, dans quelque chose où tout existe fortement, où rien n’est illusion, mais, en même temps, on... [Lire la suite]
05 septembre 2017

Jouer avec la poire. Confiture de poire au girofle de Virginie

La poire, séductrice pulpeuse, fondante et parfumée, manipule subtilement son petit monde et, mutine, s’invite avec esprit au cœur des aphorismes, donc de notre quotidien. Lorsque l’on est prudent, on garde une poire pour la soif, alors qu’on est profondément gentil et naïf, on est une bonne poire. Par ailleurs, entre la poire et le fromage, au dessert, à la fin du repas, s’ouvre un moment de liberté où l’on parle franchement mais quand la poire n'est pas mûre, c’est qu’une opportunité se fait attendre. Enfin, quand on fait sa... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 16:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 août 2017

La pomme, fruit universel. Crème glacée aux pommes caramélisées...

La pomme a longtemps été considérée comme un fruit vulgaire et populaire : on la croque bruyamment, on la mâche énergiquement et elle coupe la faim durablement alors que la poire, sensuelle, tendre et fragile, qu’on garde pour la soif comme chacun sait, fond en bouche avec élégance… Tandis qu’on glisse une pomme voyageuse négligemment dans sa poche, qu’on la lustre sur sa manche et qu’on la croque sans vergogne ni façon au fil d’une balade dans un chemin creux, on pèle à table la poire fondante avec des précautions d’orfèvre et... [Lire la suite]
19 août 2017

Un far-forn far-amineux aux pommes rôties et girofle, entre far-west et far-niente!

Alors que d'aucuns quittent à regret notre far-west et que de nouveaux hôtes s'installent au Gouezou en mode far-niente, on sert en terrasse un far-forn far-amineux aux pommes caramélisées parfumées à la girofle. Pendant ce temps, l'été far-aud suit son cours alors que les far-fadets un peu far-felus et far-ceurs far-fouillent les landes d’Arrée à la recherche de far-iboule dans une far-andole baroque... Pour une grande case à far ou 6 à 8 plats individuels: 250 gr de farine 175 gr de sucre 4 oeufs du poulailler 1/2 litre de... [Lire la suite]