Desserts, confiture, gâteaux, goûters et petits déjeuners: toutes les gourmandises!
02 février 2019

Des crêpes Suzette pour manger les mots!

Comme beaucoup de fêtes inscrites dans notre calendrier, la Chandeleur ne fait pas exception : nous en avons oublié l’origine tout en lui restant très attachés… Initialement fête païenne du renouveau, dédiée au retour de la lumière après les mois noirs, la fête des chandelles -et ses crêpes comme des soleils- a été très habilement phagocytée par le christianisme qui l’a transformée –abracadabra !- en fête religieuse autrement appelée la Présentation du Christ au Temple. Elle fut ensuite ancrée au 2 février, quarante jours après... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 janvier 2019

L'histoire du baptistère de Guimiliau contée à Yvonne Jean-Halfen et des cannelés au chocolat noir et au rhum

«Vous ne savez pas combien l'image du Paradou est douce et réconfortante, bienfaisante à un artiste» (Mathurin Méheut, lettre adressée à Yvonne Jean-Haffen, 1940). Bien entendu, en ce début 2019, la nouvelle n’a pas fait la une de la presse et n’a pas affolé les réseaux sociaux : la demeure dinannaise (que Mathurin Méheut avait surnommée le « Paradou ») d'Yvonne Jean-Haffen vient de recevoir fort discrètement le label "Maison des Illustres". Cette distinction, accordée par le Ministère de la Culture, valorise les... [Lire la suite]
17 janvier 2019

Tout va très bien, Madame la Marquise! Quand Louise du Bot du Grego dévore des petits muffins chocolat coeur coulant vanillé

Bien avant que James de Kerjégu bâtisse un château tout rose comme sorti d’un conte de fées rétro-futuriste, Trévarez, en l'ancienne paroisse de Laz au cœur des Montagnes Noires, fut le théâtre des aventures pleines de rebondissements, de trahisons, de manipulations, de séductions, d’espionnage, d’assassinats, de suppliques, bref des aventures épiques de Louise. Avec en toile de fond les puissants et indissociables Eros et Thanatos -l’amour et la mort-, la vie de Louise fut donc une succession de rebondissements échevelés. Tout... [Lire la suite]
12 janvier 2019

Comment naissent et que mangent les dragons? Peut-être un quatre-quarts au blé noir, à l'orange amère et à la cannelle sauvage

Après le solstice d’hiver, si les jours rallongent très nettement, les températures entament une descente qu’on voudrait freiner  et les toitures du hameau scintillent d’humidité pailletée par le froid: pas de doute, l’hiver est là. On croise sans s’attarder les voisins transis, bonnet enfoncé et écharpe nouée, qui vaquent au minimum syndical des obligations extérieures : sortir puis rentrer les chèvres, ouvrir puis fermer le poulailler, fendre du bois puis le ranger. Mayonne avec son châle de laine noire qui enserre ses... [Lire la suite]
24 décembre 2018

La petite Fée des Marais et le réveillon merveilleux de Saint-Cadou et far à la myrtille sauvage et aux noisettes

Pour fêter tous les ans le solstice d’hiver, les fées du bout du monde avaient pris l’habitude de se réunir et d’organiser une très jolie fête dans la forêt d’Huelgoat, une forêt profonde, mystérieuse et pleine de vie qui s’éclairait alors de leurs rires joyeux et lumineux au bord de la Mare Aux Fées. Puis, la fête terminée, chacune regagnait ses pénates enchantés, la Fée de Houx près de l’allée couverte du Mougau, la Fée des Eaux Douces dans le Stain, la Fée de la Mer Salée en baie de Morlaix, … Bref, on se séparait dans un... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2018

Solstice d'hiver, conte du soleil et farz buen de blé noir à la mûre

Il règne dans tout le Gouezou un frémissement d’agacement lorsque l’obscurité reprend ses droits et qu’il faut abandonner ses activités dans le jardin ou dans le bocage, fussent-elles aussi passionnantes que la construction d’une cabane dans un chêne ou utiles que le tronçonnage des arbres fauchés par la dernière tempête. Grands et petits ronchonnent et maugréent en ôtant bottes et écharpes alors que la nuit endort le hameau. On se retrouve devant le poêle, les plus petits se disputent le droit de craquer l’allumette qui permettra... [Lire la suite]

19 décembre 2018

Le dragon du Tuchenn Mikael, la petite fée replète et le garçon intrépide: pour une bûche aux fruits des mers du Sud

« Mitin abred on bet va-unan ‘kichen chapelig Sant-Mikael Ha tro-war-dro ar vrumenn A stanke din prenestr ar bed » Je suis allé seul de bon matin près de la chapelle St Michel, et tout autour la brume me dissimulait la fenêtre du monde… (Tuchenn Mikael par Youenn Gwernig) Il se dit -mais comme il s’en dit des bêtises !- que les nuits de pleine lune, le cheval du diable circule sur le mont Saint-Michel de Brasparts, qu’on appelle aussi Tuchenn Mikael, cherchant à perdre les âmes avant de les emmener en enfer par... [Lire la suite]
18 décembre 2018

Le voyage en terre inconnue de Jacques Cambry et du far pitilig bien beurré

C’est peu de dire que, pour documenter son « Voyage dans le Finistère ou État de ce département en 1794 et 1795 » rédigé en 1799, Jacques Cambry a mouillé sa chemise et n’a pas ménagé sa peine. Cet étonnant personnage, curieux, voyageur et fin lettré, né à Lorient en 1749, commence sa vie en jetant sa soutane aux orties avant d’embrasser les théories révolutionnaires. Il est nommé commissaire des sciences et des arts et, à ce titre, est chargé en 1794 d’établir l’état des lieux du Finistère après la tourmente qui a suivi... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 décembre 2018

Le Far du Diable, le trésor de l'Arrée et le Grand Amour

Terre du Milieu, oubliée par les anges et les dieux, peuplée de fées et de korrigans, l’Arrée est si pauvre que le schiste, le grès et le granite y poussent en abondance, s’épanouissent à fleur des landes rases et prospèrent en éperons émoussés par les vents. Dans ce riant paysage, on murmure que les villages des sommets, de Trédudon à Botmeur, n’eurent jamais assez d’herbe pour élever un bœuf de boucherie, ni assez de froment pour engraisser un descendant des Rohans. Mais, soyons honnête, si les gens du pays ont longtemps manqué de... [Lire la suite]
02 décembre 2018

Pourquoi les sapins sont-ils les arbres de Noël? Et des pancakes de courge muscade aux épices douces et au laezh ribot

La bien vieille Mayonne, avec sa robe noire, son sarreau parme et son paletot gris, ses chaussons de feutre et ses bas de laine, sait toujours tout sur tout, et surtout sur tout ce qu’on ignore. Elle sait aussi répondre à des questions qu’on ne posait pas. Ainsi, ce soir, alors qu’elle tricotait, presque invisible, au coin du feu et que les petits-enfants du Gouezou revenaient bruyamment du petit bois après avoir choisi et abattu le sapin en compagnie attentive de leur grand-père, elle a salué avec un grand respect ostensible le... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,