Desserts, confiture, gâteaux, goûters et petits déjeuners: toutes les gourmandises!
31 juillet 2018

Le temps des confitures! Confiture de prune aux baies de sureau et à la badiane

Les petits déjeuners au Gouezou, qu’ils soient pris en terrasse au soleil doré du matin ou à l’intérieur à l’abri des vents coulis ou de la bruine, sont l’occasion de proposer une ribambelle de confitures, de marmelades et de tartinades aux hôtes encore ensommeillés. Si ces petits pots fruités, parfumés et colorés sont aujourd’hui une évidence, il n’en a pas toujours été ainsi : ces lichouseries ne sont apparues que tardivement en Europe car le sucre, ingrédient incontournable, était pratiquement inconnu jusqu'à l'époque des... [Lire la suite]

04 juillet 2018

Les coiffes bretonnes et un clafoutis aux abricots, au miel et aux fleurs de thym

A l’heure où un bras de fer s’expose dans la presse et agite les réseaux sociaux sur le conflit qui oppose l’académie de Rennes et les lycéens Diwan [sur la correction des copies de l’épreuve de mathématique du baccalauréat rédigées en breton] tandis que Bécassine de Podalydes est toujours à l’affiche, la question se pose de ce qu’est la "bretonnitude" : la langue ? la crêpe au beurre ? la gavotte ? la bombarde ? les contes ? les coiffes ? Alors que les premières vagues de touristes vont s’échouer... [Lire la suite]
29 juin 2018

Les Korrigans, un bébé, une sorcière et une petite crème soyeuse au chocolat blanc et abricots rôtis au miel et à la lavande

Le clan des Korrigans du Mont Saint-Michel-de-Brasparts entra un jour de juin en grande liesse car on venait à célébrer les noces de la fille du roi, délicieuse petite princesse d’à peine cent vingt-trois ans, au fils du roi du clan de Roc’h Trévezel qui venait tout juste, quant à lui, de souffler cent cinquante-sept bougies. Le petit peuple des Korrigans voyait dans la fraîcheur de cet hyménée des promesses de libations, de fêtes et de sarabandes, mais aussi de paix et de bonheur. Les deux montagnes se faisant face furent... [Lire la suite]
13 juin 2018

Une femme libre, de la terre et des vers, et une panna cotta à l'anis vert et aux fraises de Plougastel de pleine terre

Et si… Et si... Et si Marie-Angèle Duval n’était pas née fille, bretonne, paysanne et pauvre... Cédons à l’uchronie et rêvons en technicolor : en 1905, Anjela naît garçon dans un milieu aisé, citadin et lettré. Après de longues et brillantes études –hypokhâgne et khâgne-, encouragée par des parents cultivés, poussée par ses maîtres,  distinguée par un éditeur parisien empressé, elle écrit, rencontre la presse et le succès, fait un joli mariage et de beaux enfants, collectionne les maîtresses et les prix, entre à l’Académie... [Lire la suite]
05 mai 2018

Un prince, une bergère, une piscine en forme de coeur, un navire à vapeur et une gelée de lilas...

Descendons de la montagne usée de l’Arrée et suivons l'Élorn qui de sauvage et capricieux en amont de Landerneau devient languide et versatile avec les marées une fois le pont habité passé… Et remontons le temps, on n’est pas à un paradoxe près. Une gravure du “Voyage dans le Finistère” de Cambry témoigne de la présence dans le port de Landerneau, en 1835, d’un bateau à vapeur et de ses roues à aube. En 1864, un an avant la toute première entrée en gare de Landerneau de la première locomotive, le service existait encore et un... [Lire la suite]
27 mars 2018

La mousse elfique des fées du Yeun Elez au cassis. Et de la tourbe, un Géant et une sorcière

Il est de notoriété publique que les portes de l’Enfer, un enfer aussi glaçant que glacé puisque le diable y succombât, sont situées au fond du lac Saint-Michel dans les Monts d’Arrée. Lors de la mise en eau de ce réservoir artificiel furent englouties des terres particulières, landes et tourbières, dont l’origine était pour partie naturelle et pour partie anthropique en raison du pastoralisme. Les tourbières du Yeun Elez ne voient en effet pousser que des plantes particulières : sphaignes, molinies, myrte des marais, osmonde... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mars 2018

Un petit coeur coulant au citron pour le coeur brisé du Pilhaouer de Loquefret

La tradition orale à travers les gwerz ou les contes maintient la mémoire de nombreux petits métiers comme celui des chiffonniers, connus sous le nom de «pilhaouerien». Leur activité fut importante en Basse-Bretagne jusqu'à la Seconde guerre mondiale. Tous ces personnages de chants, de complaintes et de contes populaires furent le symbole de la misère du pays, engendrée par la rudesse du climat, la pauvreté des terres, conjuguées aux effets de la croissance démographique. Au cours du XIXème siècle, les paysans bretons les plus... [Lire la suite]
14 mars 2018

Le garçon qui savait tout, la fée sublime et la salade d'orange douce au citron bergamote et à la rose

Gwechall ' oa gwechall ha hirio zo un amzer all. Autrefois était autrefois, et aujourd'hui est un autre temps. Ecoutez et vous entendrez. C'est un conte extraordinaire cent fois plus vieux que père et mère mais il faut seller votre chien, si vous voulez comprendre bien… Un très pauvre paysan du Gouezou -c’est un malheureux pléonasme-, bienheureux père de trois garçons, avait dépensé le peu qu’il possédait pour envoyer à l’école du bourg l’aîné et le cadet, au point qu’il ne lui restait plus un sou pour y dépêcher le... [Lire la suite]
11 mars 2018

A l'écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer. Cheesecake pomme et caramel.

« ... Comme j'aime nos monts... Il n'eût tenu qu'à moi, je me serais retiré dans cette région où l'âme de la Bretagne semble s'être retirée, où elle se cache dans d'admirables masures elles-mêmes cachées dans le recourbement des talus, où les purins sont noirs, pour ainsi dire charnels, forts et comme orgueilleux, où les talus murmurent des secrets, et les ruines des plaintes sous les lierres. Et, tout est un mélange de robustesse et de douceur, et toujours ces monts comme une hantise d'ailleurs et des grands paradis. Pierres,... [Lire la suite]
03 mars 2018

Sérusier, le sens de la vie, aumônières de crêpes à la noisette, à la pomme et au caramel...

« Presque au dévaler du lugubre Menez Mikël, vous tombez dans le chaos, naguère encore vierge, du Huelgoat, -un chaos harmonieux, riant, saturé de senteurs sylvestres, sonore du concert des cascades au milieu des amoncellements de blocs moussus, séjour favori des plus attachantes fictions du naturalisme celtique avant que les cornes des automobiles n’en eussent chassé les dieux. Toute la Bretagne intérieure, d’accès parfois si rébarbatif, est pleine de ces surprises enchantées. » (Anatole Le Braz) La vocation... [Lire la suite]