Desserts, confiture, gâteaux, goûters et petits déjeuners: toutes les gourmandises!
19 septembre 2017

Brownie aux pommes Germaine de Brasparts et au caramel pour le pays des enclos

Les derniers camping-caristes de la saison traversent les Monts d’Arrée, les touristes aux tempes argentées ont remplacé les vacanciers qui arpentaient en famille en juillet et en août les pentes du Mont Saint-Michel-de-Brasparts. Les vététistes et cavaliers du week-end sillonnent les landes qui roussissent déjà… Les paniers des glaneurs se remplissent de champignons et de noisettes. L’automne toque sur les crêtes de l’Arrée entre bruyère violine et fougères fauves. L’énigmatique femme serpent –mi fée, mi-sirène- de la porte... [Lire la suite]

16 septembre 2017

Immensité de l'aube, Arrée et panna cotta noisettes torréfiées aux pommes confites

Dans son anthologie littéraire La Bretagne (1828), Anatole Le Braz explique que cette terre n’est pas seulement maritime, mais qu’elle est aussi montagneuse. Si, si. « Montagnes ? Le titre paraîtra sans doute prétentieux, appliqué à des hauteurs dont la plus considérable –celle du Menez Mikel, entre Braspartz et Sizun- n’atteint pas quatre cents mètres. » Aux mots d’Anatole Le Braz pour qui « aux premiers âges du monde l’alpe bretonne ne le cédait à aucune autre pour l’audace des proportions ni pour la... [Lire la suite]
05 septembre 2017

Matin des Arbres, moelleux noisettes et fruits des bois.

Malmenée par les hommes, dévorée par les villes, grignotée par les champs, la forêt développe une force tranquille, une résistance languide. Quand on progresse dans la vieille forêt, quand on écrase sous ses bottes des branchages, des brindilles et des feuilles perdues par les arbres, les chênes centenaires, les hêtres longilignes, quand on a le visage caressé ou battu par les mousses ruisselantes, on se trouve dans un univers intermédiaire, dans quelque chose où tout existe fortement, où rien n’est illusion, mais, en même temps, on... [Lire la suite]
05 septembre 2017

Jouer avec la poire. Confiture de poire au girofle de Virginie

La poire, séductrice pulpeuse, fondante et parfumée, manipule subtilement son petit monde et, mutine, s’invite avec esprit au cœur des aphorismes, donc de notre quotidien. Lorsque l’on est prudent, on garde une poire pour la soif, alors qu’on est profondément gentil et naïf, on est une bonne poire. Par ailleurs, entre la poire et le fromage, au dessert, à la fin du repas, s’ouvre un moment de liberté où l’on parle franchement mais quand la poire n'est pas mûre, c’est qu’une opportunité se fait attendre. Enfin, quand on fait sa... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 16:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 août 2017

La pomme, fruit universel. Crème glacée aux pommes caramélisées...

La pomme a longtemps été considérée comme un fruit vulgaire et populaire : on la croque bruyamment, on la mâche énergiquement et elle coupe la faim durablement alors que la poire, sensuelle, tendre et fragile, qu’on garde pour la soif comme chacun sait, fond en bouche avec élégance… Tandis qu’on glisse une pomme voyageuse négligemment dans sa poche, qu’on la lustre sur sa manche et qu’on la croque sans vergogne ni façon au fil d’une balade dans un chemin creux, on pèle à table la poire fondante avec des précautions d’orfèvre et... [Lire la suite]
19 août 2017

Un far-forn far-amineux aux pommes rôties et girofle, entre far-west et far-niente!

Alors que d'aucuns quittent à regret notre far-west et que de nouveaux hôtes s'installent au Gouezou en mode far-niente, on sert en terrasse un far-forn far-amineux aux pommes caramélisées parfumées à la girofle. Pendant ce temps, l'été far-aud suit son cours alors que les far-fadets un peu far-felus et far-ceurs far-fouillent les landes d’Arrée à la recherche de far-iboule dans une far-andole baroque... Pour une grande case à far ou 6 à 8 plats individuels: 250 gr de farine 175 gr de sucre 4 oeufs du poulailler 1/2 litre de... [Lire la suite]

19 juillet 2017

Veillées contées au Gouezou, oeufs au lait et poires pochées au citron, à la girofle et au miel

Comme beaucoup de hameaux des monts d’Arrée, celui du Gouezou a pu compter par le passé jusqu’à plus d’une centaine d’habitants –contre une dizaine aujourd’hui- répartis dans de nombreuses petites fermes construites en rangées adossées au nord et ouvertes sur le sud et la crête usée des monts d’Arrée. Beaucoup de ces fermes ont aujourd’hui disparu, effacées par le temps, mais il subsiste dans ces vieilles pierres effondrées l’écho de cette vie paysanne au bord de l’oubli. Certes la vie y était certes difficile –surtout au regard... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 juillet 2017

Les petits pardons oubliés et flan à l'avoine

Pourquoi les Bretons éprouvent-ils depuis le XVème siècle cet impérieux besoin d'être pardonné? Si l'âme bretonne n'est pas plus pécheresse qu'ailleurs, édifices religieux, pardons et chants liturgiques en breton témoignent d'une ferveur particulière dont le souvenir est toujours bien ancré comme ici lors du pardon de Loc-Ildut à Sizun. Il se déroule autour d'une très jolie chapelle nichée dans un val verdoyant, construite au XIIème siècle par le comte du Léon dans une architecture de style gothique. Relancé par le curé de la... [Lire la suite]
20 juin 2017

La panna cotta de la Fée du Sureau

Profiter du soleil couchant qui embrase le ciel, du jour qui refuse de céder sa place à la nuit, du soir qui s’installe et balaie l’air incandescent pour s’installer en terrasse au pied des sureaux pour conter l’histoire de la Fée du Sureau des frères Grimm… « Il y avait une fois un petit garçon enrhumé; il avait eu les pieds mouillés. Où ça? Nul n'aurait su le dire, le temps étant tout à fait au sec. Sa mère le mit au lit et lui apporta une bonne tasse de tisane de sureau. Au même instant, la porte s'ouvrit et un vieux... [Lire la suite]
12 juin 2017

Ambroise Paré à Landerneau et tarte au riz

Ne manquant pas une occasion de se mettre à dos les Anglais, la Couronne de France voit, un beau matin du mitan du XVIème siècle, les côtes bretonnes menacées à nouveau par la flotte d’Henry VIII. Le Roi François dépêche le vicomte de Rohan, le comte de Laval et le baron de Vitré. C’est ainsi que commence le Voyage en Basse-Bretagne d’Ambroise Paré, père de la cautérisation des artères et de la chirurgie moderne, qui accompagne ainsi les trois Lieutenants du Roi. On ne pouvait trouver plus grand seigneur en Bretagne que René de... [Lire la suite]