Desserts, confiture, gâteaux, goûters et petits déjeuners: toutes les gourmandises!
19 juillet 2017

Veillées contées au Gouezou, oeufs au lait et poires pochées au citron, à la girofle et au miel

Comme beaucoup de hameaux des monts d’Arrée, celui du Gouezou a pu compter par le passé jusqu’à plus d’une centaine d’habitants –contre une dizaine aujourd’hui- répartis dans de nombreuses petites fermes construites en rangées adossées au nord et ouvertes sur le sud et la crête usée des monts d’Arrée. Beaucoup de ces fermes ont aujourd’hui disparu, effacées par le temps, mais il subsiste dans ces vieilles pierres effondrées l’écho de cette vie paysanne au bord de l’oubli. Certes la vie y était certes difficile –surtout au regard... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 juillet 2017

Les petits pardons oubliés et flan à l'avoine

Pourquoi les Bretons éprouvent-ils depuis le XVème siècle cet impérieux besoin d'être pardonné? Si l'âme bretonne n'est pas plus pécheresse qu'ailleurs, édifices religieux, pardons et chants liturgiques en breton témoignent d'une ferveur particulière dont le souvenir est toujours bien ancré comme ici lors du pardon de Loc-Ildut à Sizun. Il se déroule autour d'une très jolie chapelle nichée dans un val verdoyant, construite au XIIème siècle par le comte du Léon dans une architecture de style gothique. Relancé par le curé de la... [Lire la suite]
20 juin 2017

La panna cotta de la Fée du Sureau

Profiter du soleil couchant qui embrase le ciel, du jour qui refuse de céder sa place à la nuit, du soir qui s’installe et balaie l’air incandescent pour s’installer en terrasse au pied des sureaux pour conter l’histoire de la Fée du Sureau des frères Grimm… « Il y avait une fois un petit garçon enrhumé; il avait eu les pieds mouillés. Où ça? Nul n'aurait su le dire, le temps étant tout à fait au sec. Sa mère le mit au lit et lui apporta une bonne tasse de tisane de sureau. Au même instant, la porte s'ouvrit et un vieux... [Lire la suite]
12 juin 2017

Ambroise Paré à Landerneau et tarte au riz

Ne manquant pas une occasion de se mettre à dos les Anglais, la Couronne de France voit, un beau matin du mitan du XVIème siècle, les côtes bretonnes menacées à nouveau par la flotte d’Henry VIII. Le Roi François dépêche le vicomte de Rohan, le comte de Laval et le baron de Vitré. C’est ainsi que commence le Voyage en Basse-Bretagne d’Ambroise Paré, père de la cautérisation des artères et de la chirurgie moderne, qui accompagne ainsi les trois Lieutenants du Roi. On ne pouvait trouver plus grand seigneur en Bretagne que René de... [Lire la suite]
06 juin 2017

Etonnants Voyageurs! Et verrine de gelée de mangue, citron vert et menthe bergamote...

« Etonnants voyageurs ! quelles nobles histoires Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers ! Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires, Ces bijoux merveilleux, faits d'astres et d'éthers.   Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile ! Faites, pour égayer l'ennui de nos prisons, Passer sur nos esprits, tendus comme une toile, Vos souvenirs avec leurs cadres d'horizons.   Dites, qu'avez-vous vu ? » (Charles Baudelaire, Le Voyage) Nous avons vu des mers turquoise et des sables de jais, des fruits... [Lire la suite]
25 mai 2017

Cumulonimbus de framboise et citron vert !

   « Quand à peine un nuage, Flocon de laine, nage Dans les champs du ciel bleu, Et que la moisson mûre, Sans vagues ni murmure, Dort sous le ciel en feu ; » (Théophile Gautier) Impossible d'imaginer un petit nuage qui disparaisse en tombant. Le petit nuage, le nuage léger est le thème d'ascension la plus régulière, la plus sûre. Il est un conseil permanent de sublimation. La rêverie des nuages reçoit un caractère psychologique particulier : elle est une rêverie sans responsabilité. L'aspect immédiat... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 18:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mai 2017

Tarte craquante aux fraises et à la crème de noisettes: une belle gourmandise à partager !

 "Le talus était couvert de fraisiers, et ces fraisiers-là étaient des fraisiers sérieux. La récolte fut ample et joyeuse. Nous avions étalé à terre un mouchoir blanc, en nous jurant solennellement d’y déposer notre butin, sans rien en détourner. À plusieurs reprises pourtant, il me sembla voir Ninon porter la main à sa bouche. Quand la récolte fut faite, nous décidâmes qu’il était temps de chercher un coin d’ombre pour déjeuner à l’aise. Je trouvai, à quelques pas, un trou charmant, un nid de feuilles. Le mouchoir fut... [Lire la suite]
05 mai 2017

Des crêpes Suzette pour manger les mots!

Les mots se savourent, s’égrènent, s’épellent, se goûtent, promesses de saveurs roboratives ou délicates ; les dictionnaires s’épluchent ; les manuels ont beau être plein de recettes pour réussir en orthographe, les dictées demeurent truffées de fautes : le vocabulaire de la table de cuisine et celui de la table d’écolier sont faits l’un pour l’autre. Ils offrent la même simplicité apparente, intraitable et qui ne pardonne rien, le même goût du respect de l’ordre et des impératifs, comme dans cette recette de la si ingénue crêpe... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 avril 2017

Brioche feuilletée, moelleuse, soyeuse, parfumée, pur beurre de ferme, oeufs du poulailler et vanille Bourbon

          La brioche, éminemment sympathique avec sa mie soyeuse, sa croûte fine, brillante et dorée, son bon goût de beurre de ferme et ses fragrances de vanille, est un remède joyeux et rassurant à l’angoisse qui gagne insidieusement les candidats au CRPE à quelques jours des épreuves écrites. Quand le pays n’a d’yeux et d’oreilles que pour les élections de dimanche prochain, on peut donc se sentir bien seul(e) au pied de la somme de connaissances à maîtriser parfaitement jeudi et vendredi... [Lire la suite]
01 avril 2017

Chasse au dragon, gelée magique et poisson d'avril!

De Saint-Georges à nos jours, l’homme a toujours défié le plus grand prédateur qui soit, le dragon. Pour sa survie, mais aussi par nécessité afin de pouvoir profiter des matières premières exceptionnelles qu’il fournit, et enfin pour le prestige. Quand on vit dans les Monts d'Arrée, entre loups et dragons, on n'est jamais trop prudent et il est sage de bien connaître ce redoutable prédateur qui rôtit, l’œil ténébreux et la gueule de braise, les randonneurs imprudents, c’est une simple question de survie. Pour l’édification des... [Lire la suite]