Soupes roboratives, petits bouillons, potages soyeux...
16 mars 2017

Du coeur au ventre avec un velouté de cocos de Paimpol à la saucisse de porc blanc de l'Ouest grillée: partageons camarades!

 « Plus de défaillances ! Plus d’incertitudes ! Toutes au combat ! Toutes au devoir !» (Nathalie Lemel, le 12 mai 1871 au club de la Délivrance).En petite femme révoltée, le poing levé, Nathalie Lemel a traversé le XIXème, s’est affranchie des codes, a gagné son indépendance, défendu ses convictions et semé des graines de revendications qui résonnent encore aujourd’hui: libraire, ouvrière-relieuse, mère de famille, puis femme divorcée et indépendante, sa vie est une épopée qui part de sa Bretagne natale et se déploie dans le... [Lire la suite]

12 novembre 2016

Un velouté pour Popeye: épinards, blettes, pois chiches, citron et cumin!

Les épinards, c'est un mythe en deux temps : d'abord sur le fer, ensuite sur Popeye. Par rapport à beaucoup d'autres produits comme le persil, certains poissons ou viandes, on trouve peu de fer dans les épinards et celui qui s'y trouve est peu assimilable par l'organisme. En effectuant une recherche sur internet, on trouve facilement qu'il s'agirait d'une erreur commise dans les années 30 lors de l'élaboration d'un manuel de nutrition. Une standardiste, en reportant le taux de fer dans les épinards, se serait trompée d'une virgule,... [Lire la suite]
15 juillet 2016

Poulet, liseron d'eau et coriandre vietnamienne: allumer le phở ...

Comme souvent en ce qui concerne les plats emblématiques, on ne sait pas grand-chose du phở -qu’on prononce par ailleurs [feu] et c’est dans ce flou artistique que le phở est devenu un symbole de la cuisine vietnamienne, élevé au rang de patrimoine culinaire d’exception. Les premières traces du phở se situeraient vers 1925 à Hà Nội où les archives mentionnent son existence. Cependant le phở actuellement connu comme étant de Hà Nội (capitale du Vietnam) serait vraisemblablement d’origine de la ville de Nam Dinh, à une centaine de... [Lire la suite]
10 avril 2016

Le seigneur Elorn, le dragon et une soupe à l'oignon rosé de Roscoff, au sirop d'érable et au magret de canard séché

Il était une fois un dragon sanguinaire –comme il se doit-, glouton –c’est quand même une très grosse bête- et insatiable –sinon, il n’y aurait pas d’histoire à raconter-… Les histoires de dragons, gardiens de trésors ou terreurs d'une région et qu'auraient vaincus les saints et les chevaliers, sont nombreux également en terre bretonne. Sans parler du Morault dont triompha Tristan, du dragon que Gildas enchaîna lors de son arrivée dans la presqu'île de Ruys ; de celui que combattit Arthur et que terrassa Efflam ; du monstre à... [Lire la suite]
04 avril 2016

Un repas de Robinson des Monts d'Arrée: velouté d'oseille sauvage, oeufs à la coque et mouillettes au beurre d'ortie!

Vive les vacances pour Chloé, 4 ans, et Arthur, 3 ans ! Profiter d’un soleil timide mais bien présent pour cavaler au Gouezou, bien emmitouflés, bottes aux pieds, et battre la campagne avec un petit panier… Y placer au fur et à mesure des pérégrinations les trésors chipés à une nature qui se réveille : sommités d’orties, poignées de feuilles d’oseille, nombril de Vénus et, pour finir, les œufs du poulailler. Voilà un repas façon Robinson des monts d’Arrée assuré ! Velouté d’oseille sauvage, œuf à la coque et... [Lire la suite]
10 mars 2016

Une soupe populaire à la fortune du pot: soupe parfumée aux boulettes de porc épicées pour la Soubenn Noz!

« Quand on se gorge d'un potage, Succulent comme un consommé, Si notre corps en est charmé, Notre âme l'est bien davantage. » Scarron Soupes, veloutés, potages, consommés, bisques, bouillons, brouets ou moulinés sont attendus samedi soir à Saint-Cadou à l’invitation de Div Yezh Sizun (Association de parents d'élèves pour la formation et la promotion des filières bilingues à l'école publique). Rendez-vous incontournable et gourmand des potagers et soupières du bout du monde, la Soubenn Noz –ou Nuit de la Soupe- est une... [Lire la suite]

07 mars 2016

Velouté de champignons à la moutarde et aux noisettes. Raconte-moi ton siècle en poésie...

Le Printemps de Poètes qui célèbre sa dix-huitième édition sur le thème du « Grand XXe - d'Apollinaire à Bonnefoy - cent ans de poésie » s’invite évidemment à l’école et propose de nouer des liens avec les anciens : aller à la rencontre des personnes âgées pour recueillir leurs souvenirs de classe, les poèmes qu’ils y ont appris et travailler ensemble pour les réapprendre, les dire ensemble… Et l’issue d’une jolie matinée d’échange, voici une de ces réminiscences capturée, échappée d’une mémoire si fragile dans... [Lire la suite]
17 janvier 2016

Une soupe du monde généreuse et parfumée: soupe cajun en mode jambalaya !

« C’est partout dans le monde que l’on a redoublé d’inventivité à partir des produits de la terre, des forêts ou des rivières. Partout, on a fabriqué des soupes parce que c’est un plat économique, parfait pour les grandes tablées familiales. Et puis, quand on est un peu plus nombreux, il y a toujours un litre d’eau et quelques pommes de terre à ajouter dans la marmite. Aujourd’hui, autour de la grande table de cet album, vous êtes invités à partager un peu plus que des vitamines et des calories revigorantes : du ... [Lire la suite]
03 janvier 2016

Arthur fait son entrée à l'école: une petite soupe pois cassés, carottes, chou noir de Toscane et copeaux de jambon sec !

Pour donner du cœur au ventre à Arthur qui, du haut de ses trois ans, va faire son entrée à l'école maternelle demain, première matinée d'une belle aventure au pays des découvertes et des apprentissages, voici une petite soupe toute douce, à partager au coin du feu avec sa maman, et dans un bol profond: pois cassés, carottes, chou noir de Toscane et copeaux de jambon de porc blanc de l'Ouest bien sec... Quelques petits croûtons croustillants à noyer joyeusement dans le bouillon -comme à picorer malicieusement quand maman a le dos... [Lire la suite]
16 novembre 2015

Une poule au pot à la fortune du pot

    La cuisine est avant tout affaire de survie. On mange pour rester en vie au premier chef, comme on respire, c’est entendu. Mais la cuisine –et son corolaire le partage du repas- décline des dimensions élargies en constellation : entretenir et resserrer des liens familiaux et sociaux, découvrir et apprécier l’autre et l’ailleurs, constater plus de ressemblances que de dissemblances au creux des plats, des cocottes et des assiettes… Une nappe comme un portulan. Dans un monde empli de vacarme, de bruit et de fureur, il... [Lire la suite]