09 janvier 2019

Le tour du monde du petit bonhomme, sa bonne fortune, son Grand Amour, et une carbonade de boeuf au cidre et au pain d'épices

« La simplicité vient du cœur, la naïveté de l'esprit. Un homme simple est presque toujours un bon homme, un homme naïf peut être un fripon; et pourtant la naïveté est toujours naturelle, tandis que la simplicité peut être l'effet de l'art. » (Chateaubriand) Il était une fois, il y avait une fois –laissez-moi réfléchir…-, il y a vraiment bien bien longtemps, bien plus longtemps que ça au fond quand j’y songe, un petit bonhomme qui habitait une masure branlante dans les landes de l’Arrée battues par les vents. Il... [Lire la suite]

01 janvier 2019

Odette et Marion, méharistes aux semelles de vent, et une petite salade tiède de lentilles à la butternut rôtie

C’est un magnifique, un authentique, un émouvant coup de foudre qui emporte, à l’aube des sombres années trente, deux vies et lie à jamais le destin de Marcelle, discrète mais déterminée, et celui d’Odette, fantasque et affranchie. Les amours saphiques, si elles ont été tolérées à la fin du XIXème comme une incongruité d’artistes, sont vouées à une discrétion absolue et frappées d’un déni social puissant. On regarde ailleurs.  Sur une page de son agenda, Marcelle dessine, comme une adolescente, un attendrissant cœur... [Lire la suite]
31 décembre 2018

Le trésor du Grand Rhinolophe, les amoureux de l'Arrée et une oie rôtie à l'estragon et au miel

« J'aimerais vous montrer les monts chauves de l'Arrée, les sentiers blancs qui conduisent à des manoirs poignardés, les chemins qui s'enroulent autour des hameaux bleus. C'est un pays de brumes et de vents en bataille, avec des toponymes aussi fluides que des ondées, aussi sonores que des gongs » (Xavier Grall, Les vents m'ont dit) La nuit est tombée depuis longtemps déjà et on se retrouve au Gouezou autour de l’ultime flambée de l’année. Vous qui passez les fêtes seul, venez, entrez, installez-vous confortablement avec nous :... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2018

La petite Fée des Marais et le réveillon merveilleux de Saint-Cadou et far à la myrtille sauvage et aux noisettes

Pour fêter tous les ans le solstice d’hiver, les fées du bout du monde avaient pris l’habitude de se réunir et d’organiser une très jolie fête dans la forêt d’Huelgoat, une forêt profonde, mystérieuse et pleine de vie qui s’éclairait alors de leurs rires joyeux et lumineux au bord de la Mare Aux Fées. Puis, la fête terminée, chacune regagnait ses pénates enchantés, la Fée de Houx près de l’allée couverte du Mougau, la Fée des Eaux Douces dans le Stain, la Fée de la Mer Salée en baie de Morlaix, … Bref, on se séparait dans un... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2018

Solstice d'hiver, conte du soleil et farz buen de blé noir à la mûre

Il règne dans tout le Gouezou un frémissement d’agacement lorsque l’obscurité reprend ses droits et qu’il faut abandonner ses activités dans le jardin ou dans le bocage, fussent-elles aussi passionnantes que la construction d’une cabane dans un chêne ou utiles que le tronçonnage des arbres fauchés par la dernière tempête. Grands et petits ronchonnent et maugréent en ôtant bottes et écharpes alors que la nuit endort le hameau. On se retrouve devant le poêle, les plus petits se disputent le droit de craquer l’allumette qui permettra... [Lire la suite]
19 décembre 2018

Le dragon du Tuchenn Mikael, la petite fée replète et le garçon intrépide: pour une bûche aux fruits des mers du Sud

« Mitin abred on bet va-unan ‘kichen chapelig Sant-Mikael Ha tro-war-dro ar vrumenn A stanke din prenestr ar bed » Je suis allé seul de bon matin près de la chapelle St Michel, et tout autour la brume me dissimulait la fenêtre du monde… (Tuchenn Mikael par Youenn Gwernig) Il se dit -mais comme il s’en dit des bêtises !- que les nuits de pleine lune, le cheval du diable circule sur le mont Saint-Michel de Brasparts, qu’on appelle aussi Tuchenn Mikael, cherchant à perdre les âmes avant de les emmener en enfer par... [Lire la suite]

18 décembre 2018

Le voyage en terre inconnue de Jacques Cambry et du far pitilig bien beurré

C’est peu de dire que, pour documenter son « Voyage dans le Finistère ou État de ce département en 1794 et 1795 » rédigé en 1799, Jacques Cambry a mouillé sa chemise et n’a pas ménagé sa peine. Cet étonnant personnage, curieux, voyageur et fin lettré, né à Lorient en 1749, commence sa vie en jetant sa soutane aux orties avant d’embrasser les théories révolutionnaires. Il est nommé commissaire des sciences et des arts et, à ce titre, est chargé en 1794 d’établir l’état des lieux du Finistère après la tourmente qui a suivi... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 décembre 2018

La Belle Tamisier, La Tulipe, la Madeleine, la liberté et l'égalité: soupe pho aux boulettes moelleuses

Que sait-on de la Belle Tamisier, si ce n’est pas grand-chose d’une part et, d’autre part, qu’il ne s’agit pas d’un bateau mais bien d’une jeune femme au caractère bien trempé et follement éprise de liberté… Belle et rebelle donc. Elle naît au milieu du XVIIIème siècle, c’est certain, mais où ? On n’en sait rien. Sans doute à Brest, peut-être à Recouvrance, le quartier rive droite. Si elle est fort belle on l’aura compris, elle est aussi sans aucun doute éduquée, n’a pas froid aux yeux mais des rêves plein la tête. Comme... [Lire la suite]
11 décembre 2018

Le Far du Diable, le trésor de l'Arrée et le Grand Amour

Terre du Milieu, oubliée par les anges et les dieux, peuplée de fées et de korrigans, l’Arrée est si pauvre que le schiste, le grès et le granite y poussent en abondance, s’épanouissent à fleur des landes rases et prospèrent en éperons émoussés par les vents. Dans ce riant paysage, on murmure que les villages des sommets, de Trédudon à Botmeur, n’eurent jamais assez d’herbe pour élever un bœuf de boucherie, ni assez de froment pour engraisser un descendant des Rohans. Mais, soyons honnête, si les gens du pays ont longtemps manqué de... [Lire la suite]
02 décembre 2018

Pourquoi les sapins sont-ils les arbres de Noël? Et des pancakes de courge muscade aux épices douces et au laezh ribot

La bien vieille Mayonne, avec sa robe noire, son sarreau parme et son paletot gris, ses chaussons de feutre et ses bas de laine, sait toujours tout sur tout, et surtout sur tout ce qu’on ignore. Elle sait aussi répondre à des questions qu’on ne posait pas. Ainsi, ce soir, alors qu’elle tricotait, presque invisible, au coin du feu et que les petits-enfants du Gouezou revenaient bruyamment du petit bois après avoir choisi et abattu le sapin en compagnie attentive de leur grand-père, elle a salué avec un grand respect ostensible le... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,