08 février 2015

Quiche de crêpes de blé noir en feuilleté!

  Ne pas gaspiller, recycler, optimiser les ressources : l’idée fait son chemin et s’installe dans les consciences. On s’attelle donc à dépoussiérer les mémoires et réinventer des gestes et des pratiques d’hier : soupe de fanes de radis, velouté d’ortie, salade de krampouez mouzik, hachis Parmentier, boulettes… Que faire de crêpes et de galettes surnuméraires après la Chandeleur ? L’option tagliatelles improvisées est intéressante et permet toutes les fantaisies (c’est par ici... [Lire la suite]

07 février 2015

Poulet au pimenton, à l'orange amère et à l'huile essentielle de thym: les couleurs et saveurs du sud au coeur de l'hiver!

  Vite assemblé, glissé au four et oublié quelques temps, ce plat généreux remporte au cœur de l’hiver un vif succès : coloré, parfumé et épicé, il lève un voile impatient sur l’été avec des produits d’hiver. Une gageure réconfortante au fond…   Pour 6 à 8 personnes : Un beau poulet (d’au moins 1,5 kg, voire 2 kg) ½ chorizo fort (environ 100 gr) Une tête d’ail 2 oignons rosés de Roscoff Un poivron rouge (frais en saison ou ici, coupé en lanières et congelé) 250 gr de tomates cerises (fraîches en saison... [Lire la suite]
06 février 2015

La pomme dans tous ses états: pomme, cidre et jus dans une mijotée de porc à la cannelle

Les petites pommes fripées, un peu ratatinées mais diablement parfumées, ont plus d’un tour dans leur sac. Délicieuses et soyeuses, lentement confites dans un caramel, elles sont étonnantes et fondantes, cuisinées en version  sucré-salé avec un bon cidre fermier, du jus de pommes maison, de l’échine de porc blanc de l’Ouest et un bâton de cannelle… Entre deux averses de neige, accompagné d'une bonne bouteille de cidre de Cornouaille, voici un plat réconfortant au cœur de l’hiver, souvenir d’automne dans l’attente du... [Lire la suite]
05 février 2015

Café commère et joyeux anniversaire: fondant à la marmelade d'oranges amères

Fêter son anniversaire au cœur de l’hiver, c’est pouvoir profiter des agrumes colorés et vitaminés, concentrés d’un soleil dont on finit par se languir. Pour un discret anniversaire ou un jouissif café commère, ce fondant à la marmelade d’orange amère est très simple et rapide à faire ! Pour Marion, un très joyeux anniversaire, donc!   Pour un moule à cake de 30 cm environ : 125 gr de beurre demi-sel cru et bio de la Ferme Keriven Armor 75 gr de sucre de canne bio 110 gr de farine bio 2 beaux œufs du poulailler ... [Lire la suite]
04 février 2015

Bonhomme de neige et bonnes glisses de luges: beignets dodus à la mûre pour le goûter!

Bonhomme de neige et bonnes glisses de luge. Petite accalmie après deux jours d’une belle neige moelleuse qui colle aux sabots des chevaux. De retour d’une randonnée dans les bois, les petits cavaliers de Randoloisirs, transis, dévorent à pleines dents ces beignets dodus tout chauds à la mûre qui fument dans l’air froid. La neige peut bien tomber à nouveau, cavaliers et chevaux l’attendent de pied ferme ! Pour  6 beignets 250 g de farine bio 1 sachet de levure de boulangerie 125 gr de lait entier tiède de la Ferme... [Lire la suite]
03 février 2015

Crumble gourmand pomme, framboise, pistache et blé noir... entre deux tourbillons de flocons cotonneux

  Regarder tourbillonner les flocons cotonneux, s’épaissir la couche de neige sur les toits du hameau du Gouezou, étinceler la gangue de glace sur les branches dénudées par l’hiver… Bien au chaud, de l’autre côté de la porte vitrée. Et siroter un thé brûlant en plongeant une cuillère gourmande dans un crumble pomme, framboise, pistache et blé noir.    Ingrédients pour 4 personnes   Pour les fruits: 4 grosses pommes type Germaine de Brasparts ou Reinette d’Armorique 50 g de beurre demi sel cru et bio 50... [Lire la suite]

02 février 2015

Un gratin de pommes de terre, tout simple et réconfortant, en regardant la neige tomber...

  La neige est annoncée et le froid a pris ses quartiers sur les Monts d’Arrée… L’aube et la grêle blanchissent la campagne depuis quelques jours… L’herbe craque sous les pas dans les chemins et une bise coupante, déferle de la baie de Morlaix, au nord, cisaille le souffle. C’est normal, c’est l’hiver ! De retour d’une belle mais courte balade dans la lande desséchée par le vent de noroît, plonger une cuillère impatiente dans un gratin de pommes de terre tout simple : des pommes de terre, du lait entier, du... [Lire la suite]
26 janvier 2015

Du lait entier, des oeufs du poulailler, du sucre complet, de la vanille Bourbon... Eloge de la simplicité et oeufs au lait!

        Les œufs au lait, assemblage onctueux de lait entier, d’œufs du poulailler et de sucre avec une délicate touche de vanille, portent l’étiquette réconfortante d’une douceur grand maternelle bienveillante. Rien ne manque au tableau, la cuisinière en fonte, les bassines en cuivre, les plats en terre et les photos sépia… avec en filigrane, l’horloge comtoise qui suggère qu’on en avait du temps, autrefois, pour réaliser tout ça. Le tout entretenu par les campagnes publicitaires de l’industrie... [Lire la suite]
25 janvier 2015

Cap sur la baie de Morlaix, moussaillon! Tagliatelles de blé noir, crème de chou-fleur, échalotes caramélisées et oeuf poché!

Face au Château du Taureau qu'elles observent, narquoises, les jolies vaches Froment du Léon et jersiaises de Valentin, de la Ferme Keriven Armor.... Elles produisent, le nez au vent et l’œil paisible, un lait d'exception dans un environnement qui ne l'est pas moins. La Ferme Keriven Armor, installée donc en pente douce face au Château du Taureau, est un lieu particulier. Un père, Pascal, et son, fils, Valentin, offrent à la vente le samedi matin des produits d’exception, produits laitiers ou produits de maraîchage à un saut de... [Lire la suite]
24 janvier 2015

Crêpes à la pomme confite au caramel beurre salé comme une tatin et un dragon affamé archétypal...

Une légende raconte que le seigneur de Roch Morvan qui se nommait Elorn, voulant se sacrifier pour obtenir la clémence d’un dragon affamé, se jeta dans la rivière qui coulait au pied de son château. C’est ainsi que cette rivière a changé son nom de Dour-Doun (eau profonde) pour celui d’Elorn. Force est de constater que son sacrifice aura été vain : aujourd’hui encore, en effet, le dragon affamé est toujours là, ou plutôt sa descendance en très grande forme et l’estomac dans les talons, tout particulièrement... [Lire la suite]