05 mars 2017

Le gâteau breton lève l'ancre et met le cap sur l'hémisphère sud: gâteau breton au confit d'ananas, girofle et vanille

Qui sera sacré champion du monde amateur du gâteau breton ? Dans le cadre des Deizioù 2016, le «Concours mondial amateur du gâteau breton», quatrième du nom, remet le couvert avec une édition spéciale qui réunira, le 20 mai, à Ploemeur (dans le Morbihan), le gratin des précédentes éditions. « C'est l'édition des champions ! En jeu : le titre de « grand champion du monde du gâteau breton amateur » ! On ne plaisante pas… Et le suspens est, par essence, insupportable. A vos fours ! Le premier gâteau breton remonte à la fin du... [Lire la suite]

04 mars 2017

Cheesecake au chocolat et à la noisette pour succomber avant le Carême !

Après Mardi Gras et avec le Mercredi des Cendres, nous entrons dans une période de Carême... Le carême est une période de jeûne et d'abstinence de quarante jours que le christianisme a instituée au IVe siècle en référence aux quarante jours de jeûne de Jésus-Christ dans le désert. Le jeûne est allégé les dimanches et le jour de l'Annonciation mais il n'est pas interrompu. Le carême se termine par une période de jeûne et de célébrations plus intenses, la Semaine Sainte. L'Église catholique demande aux fidèles de jeûner... [Lire la suite]
02 mars 2017

Gaufres au blé noir et au confit d'oignons rosés de Roscoff: de l'origine des contes à l'origine du monde...

L'origine des contes rejoint l’origine du monde au fond… « Jean-Louis Rolland [conteur breton du pays de Carhaix (1904-1986), ayant appris entre 1919 et 1925, une soixantaine de contes auprès d'Iwan ar Floc'h, un voisin] m’a raconté que le vieux tisserand Iwan ar Floc’h de Treffrin lui avait dit quelle était l’origine des contes. A en croire les anciens, «tous ces contes avaient été inventés par une femme (Jean-Louis Rolland se la représentait évidemment comme une femme de son pays de Carhaix !) qui avait épousé un homme noir... [Lire la suite]
28 février 2017

Blinis de blé noir, poisson fumé maison et citron caviar pour les épousailles de la princesse et de la chèvre d'argent

Kement-man hol oa d’an-amzer, Ma ho defoa dennt ar ier. Tout ceci se passait du temps, Où les poules avaient des dents… « Un roi, en parcourant son royaume, aperçut un jour ces mots tracés au-dessus de la porte d’une maison : Gant arc’hant hec’h eer dre-holl. Gant an’hant a reer holl Avec de l’argent on va partout. Avec de l’argent on fait tout C’était la demeure d’un marchand enrichi par son travail et son industrie, et qui, avec son argent, croyait que rien ne lui était impossible. Le roi entra dans sa maison... [Lire la suite]
28 février 2017

Les pâtes de blé noir aux crevettes sautées au citron et aux pistaches pour les femmes de Barbe Bleue

Et si je vous disais que le Barbe Bleue de votre enfance, le monstre sanguinaire, l’époux barbare, celui dont Charles Perrault a capturé l’histoire pour l’épingler dans Les Contes de Ma Mère L’Oye, était breton ? A la croisée des mythes et des contes, le conte breton de Barbe-Bleue emprunte dès le VIème siècle à Cronos et à Œdipe -et même un petit peu à Ganesh- dans la version de cette histoire tragique mais bien sûr édifiante et finalement christianisée. On en doit notamment une version à Emile Souvestre -romancier morlaisien... [Lire la suite]
24 février 2017

Le roi Portzmarch aux oreilles de cheval, une effilochée de queue de boeuf au blé noir

Il vous faut apprendre, je crois, Comment il était une fois ... un roi qui portait le nom de Marc’h, roi de PortzMarch. Marc'h signifie, comme vous le savez, cheval en langue bretonne. Ce roi Marc'h avait son palais à PortzMarch, près de Douarnenez. Marc'h, roi de PortzMarch, possédait un cheval comme jamais on n'en a vu et jamais on en verra de semblable en ce bas monde. Crinière au vent, il faisait des bonds si légers à travers les landes, par-dessus les montagnes, et d'un bord à l'autre des vallées, que ses sabots ferrés... [Lire la suite]

22 février 2017

Courge farcie au blé noir, au chèvre, au lard fumé et au poireau pour une veillée contée

« Après le dîner, le ventre tendu comme un tambourin, repu comme pataud, il [Robin Chevet] jasait volontiers, le dos tourné vers le feu, en écorçant du chanvre avec beaucoup de soin ou en arrangeant ses bottes selon la mode en cours... ; il chantait de façon très mélodieuse et selon les règles du savoir vivre quelque chanson nouvelle ; Joanne, sa femme, qui filait de l’autre côté, lui répondait de même. Le reste de la famille œuvrait, chacun à sa tâche : les uns réparaient les courroies de leurs fléaux, les autres fabriquaient... [Lire la suite]
20 février 2017

La légende du Coeur mangé, coeur de veau braisé au cacao et risotto

La lgende du Cœur mangé fait partie des histoires aux racines obscures qui traversent les siècles et voyagent d’un continent à l’autre. Tout commence avec la plus vieille histoire du monde : le triangle amoureux. Donc, une dame trompe son mari avec un autre mais l’adultère est rapidement percé à jour. L’amant finit par mourir et le mari donne le cœur de ce dernier à manger à sa femme, à son insu bien entendu. En Europe, il existe plus d’une vingtaine de versions de cette histoire tragique d’amant occis puis cuisiné, la première... [Lire la suite]
19 février 2017

Pourquoi la mer est salée et soupe à l'eau de mer et parures de lieu...

Avez-vous jamais goûté l'eau de mer, par inadvertance ou par accident ? Pouah, que c'est salé ! Et pourtant des milliers et des milliers de poissons, de coquillages, de crustacés, de plantes et bien d’autres formes de vie improbables ne peuvent vivre que dans la mer, et dans la mer … salée. Mais au fait, savez-vous pourquoi la mer est salée ? Voici ce que m'a expliqué un vieux pêcheur du Dourduff, et vous savez que les vieux pêcheurs, surtout ceux du Dourduff, ne mentent jamais. Et leur mémoire est aussi fertile... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 février 2017

Buns pour hamburgers et sandwiches: le pain comme une métaphore du monde !

      "La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne : comme si l'on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes. Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses... Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,