25 juin 2016

Fêtons tout! Tomates cerise confites pour des cannelés apéritifs aux tomates confites, au chèvre et à la sauge! Yech'ed mat!

  Et voici la saison des apéritifs qui viennent clore en terrasse et de façon gourmande et festive les fruits d’une année de labeur : trinquons aux concours décrochés, aux diplômes obtenus, aux menus évènements du quotidien qui cimentent nos rapports aux autres (anniversaires, fêtes religieuses, réussite scolaire, évolution professionnelle, etc.) et au bonheur de partager ensemble tout simplement un joli moment d’amitié… Foins des produits d’industrie ! Sablons de bonnes bouteilles en compagnie de gourmandises... [Lire la suite]

24 juin 2016

Panna cotta des fées aux fleurs de sureau et compotée de rhubarbe et d'angélique pour une "Mystérieuse forêt"

  Tour à tour fée Morgane, Viviane ou Mélusine, Aïcha est une artiste presqu’îlienne qui respire dans l’onde, joue sous les frondaisons et capture dans le secret de sa camera obscura des ambiances particulières, naturalistes et éthérées mais ancrées dans un humus puissant. Son œil comme son doigt emprisonnent ainsi des atmosphères jade et cobalt dans les laminaires ondoyants comme des brumes émeraude et des ombres anisées dans l’intimité des sous-bois de Landevennec… Tout est prétexte à un joli voyage poétique et rêvé au fil... [Lire la suite]
21 juin 2016

Accordéon, bombarde et contrebasse: musique et lasagnes de blé noir toutes vertes aux légumes nouveaux et chèvre !

  Le sarrasin n’est pas une céréale, il est de la famille des polygonacées mais nous avons l’habitude de l’employer comme tel. En l’associant à des légumes verts du printemps (fèves, courgettes, blettes, ail nouveau, aromatiques…) et à un trio de fromages de chèvre, on obtient un grand plat généreux et gourmand à partager autour d’une joyeuse tablée ! Le contenu protéinique du sarrasin est comparable à celui du blé, de l’avoine, du seigle ou du quinoa. Le potentiel de la farine de sarrasin est moindre que celui du... [Lire la suite]
20 juin 2016

C'est l'été! Ou presque. Galettes de courgette et marjolaine

C’est l’été ! C’est écrit ! Le temps des balades au marché, panier au bras, furetant au fil de montagnes fruits, de légumes et d’herbes fraîches ensoleillés. Le temps des retours de la plage, le feu aux joues et au front, pieds nus, en paréos et du sable dans le maillot. Le temps des longues soirées en terrasse à picorer ces jolies galettes végétariennes. Il pleut ? Ah bon ?   Pour deux grosses galettes un peu comme des steaks hachés tout verts, tout droits venus du marché de Sizun: 1 petite courgette ... [Lire la suite]
20 juin 2016

Passe-moi la rhubarbe, je te passerai l’angélique: petite compote de rhubarbe et d'angélique

    En dépit d’une présence remarquée dans les tartes, les crumbles et les confitures, la rhubarbe n’est pas un fruit mais un pétiole qui a réussi. Ce végétal bien planté, originaire d’Asie, est une plante rustique et vivace, odorante, imposante, elle peut atteindre jusqu'à 3 mètres de haut et ses feuilles larges, lobées, dentées, ondulées 75 centimètres de large. Majestueuse, décorative, elle peut être cultivée comme plante ornementale. Attention toutefois, ses feuilles très riches en acide oxalique sont assez... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 juin 2016

Briquets Flaminaire, Fête des pères et saucisses façon tagine au barbecue

En France, c'est le fabricant de briquets Flaminaire qui a l'idée, le premier en 1949, de créer une Fête des pères pour des raisons commerciales. Son directeur Marcel Quercia qui veut imposer son briquet au gaz dans l'hexagone, lance la Fête des pères en 1950, le troisième dimanche de juin, sur le modèle américain, avec le slogan « Nos papas nous l'ont dit, pour la fête des pères, ils désirent tous un Flaminaire ». La fête est officialisée par un décret de 1952 qui conserve la règle du troisième dimanche de juin. À cette occasion,... [Lire la suite]

14 juin 2016

Ecopastoralisme dans les monts d'Arrée et petits pains farcis aux petits légumes nouveaux!

Petit en-cas gourmand englouti sans façon en terrasse, le pain farci joue avec les saisons, ici en version printanière. On le dévore avant de chausser ses croquenots et de mettre ses pas dans les pas des bergers, des chiens et des brebis, au fil de la désormais traditionnelle transhumance qui mène les brebis de « Black Faces Breizh » en estive, des prairies humides de l’Elorn aux landes du Menez Meur. Ce très chouette évènement festif qui amène des randonneurs à accompagner le défilé ovin sur une... [Lire la suite]
13 juin 2016

Redorer le blason du boudin noir: parmentier de boudin au blé noir, rhubarbe et compote d'oignons rosés de Roscoff.

  « Quel animal admirable que le cochon ! Il ne lui manque que de savoir faire lui-même son boudin. » (Jules Renard) Aucune fée ne s’est penchée sur le berceau de cette spécialité charcutière… Disgracieux dans sa dénomination comme dans son aspect, le boudin fait encore aujourd’hui se bidonner des brassées de garnements et froncer le nez d’une bonne partie des convives. Au dernier sondage réalisé à la cantine du Gouezou, 50 % des hôtes ont déclaré détester le boudin. La faute encore une fois à des réminiscences... [Lire la suite]
11 juin 2016

Un Chaton de la Chance et un fondant caramélisé aux fraises et aux framboises fraîches

Après le gâteau de la chance 2016 -pénultième dessert, le moelleux au caramel beurre salé-, voici Direnn, le Chaton de la Chance, qui apprécie l'ultime dessert de la saison à la cantine du Gouezou: le fondant fraises et framboises au caramel beurre salé. De la chance, il en pleut! Parce qu'on n'a jamais trop de chance et d'ondes positives quand on passe un concours!   Pour 6 candidats chanceux : 90 gr de beurre demi-sel, bio et cru 100 gr de farine 90 gr de poudre de noisettes (ou d'amandes) torréfiées 5 gr de... [Lire la suite]
08 juin 2016

Un authentique petit coeur de beurre: beurre de framboise au poivre timut

  « Une sorte de banalité nationale a supplanté une originalité obstinée. Y compris à table. Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es. C’est pourquoi je fais une relative fixation sur le beurre. (…) Avant, chaque ferme avait un beurre particulier, par le goût, la couleur. Il était blanc l’hiver, très coloré aux beaux jours, quand l’herbe riche enrichit le lait. Il est devenu uniforme, et le beurre « de ferme » est devenu une denrée rare et chère, les initiés s’en procurent encore par petites quantités... [Lire la suite]