Pique-nique et casse-croûte: pour les mangeurs-voyageurs!
31 octobre 2018

Zénaïde Fleuriot, fleur de bruyère de la littérature de jeunesse du XIXème, et petite salade tiède de lentilles aux herbes

Petite scène de la vie quotidienne de la préparation au concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE). On étudie les genres littéraires et notamment le théâtre. On passe en revue un panel des pièces incontournables du répertoire, du moyen-âge à aujourd’hui. On lit, on interprète, on met en scène, on s’interroge. Après Racine, Molière, Musset et Hugo, on aborde Knock de Jules Romain. Madame Parpalaid, à Knock: « Sur le parcours, le paysage est délicieux. Zénaïde Fleuriot l'a décrit dans un de ses plus beaux romans,... [Lire la suite]

09 septembre 2018

Satori en Arrée pour Jack Kerouac: pour une terrine de foie de boeuf aux pommes, aux épices douces et au lambig

En 1727, un certain Urbain François Le Bihan de Kervoac boucle ses malles, quitte Huelgoat en diligence et en catimini pour Brest et met les voiles pour la Nouvelle France, sans un regard dans le rétroviseur. La nostalgie, puissante, ce sera pour sa descendance… Regardons la galerie de portraits de ses ascendants… Son arrière-arrière-grand-père s’appelait Henri Le Bihan, notaire à Lanmeur. Quant à son arrière grand- père Auffroy (1618-1662), il avait fait un riche mariage à Morlaix et prospéré dans le commerce des toiles. Son... [Lire la suite]
29 juin 2018

Les deux Fanch de Nestavel au Paradis, des panna cotta salées toutes fraîches et une salade croquante

Comment Potig de Nestavel entra-t-il au Paradis ? Voici une authentique énigme qui défraya bien longtemps la chronique des bords de l’étrange lac Saint-Michel. Fanch naquit à Nestavel Vihan au bord du lac, juste en face du Mont Saint-Michel. C’était un homme qui faisait honnêtement son métier de pêcheur, ramenant chaque jour au logis des paniers d’osier ruisselant, débordant de truites, de saumons et de brochets. Il vivait ainsi avec sa famille dans une bonne aisance, ne ménageant pas sa peine, ne médisant pas de ses semblables,... [Lire la suite]
15 juin 2018

Henry Moore, déambulations, Landerneau et verrine de petits pois du marché au chorizo

  Une Vénus callipyge qui devient anguleuse puis plantureuse au fur et à mesure qu’on en fait le tour s’est allongée, languide et accoudée, sa carnation ivoire tranchant sur le granit doré du quai de Léon à Landerneau. On dirait bien une sirène sur le point de rejoindre l’onde. "La sculpture est un art de plein air. La lumière du jour, celle du soleil lui est nécessaire, et pour moi, le meilleur environnement et complément de celle-ci est la nature", estimait le sculpteur Henry Moore. Deux de ses œuvres monumentales... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 juin 2018

Vertus des talus, pancakes de pomme et blé noir au miel et petit chèvre rôti au barbecue

Morlaix inondée, Morlaix sinistrée ; les images tournent en boucle sur le net : mobilier urbain submergé et véhicules emportés, riverains sidérés et autorités dépassées. Et pourtant, et pourtant… Talus détruits en amont, port envasé, enterrement du Jarlot et du Queffleuth... Il aurait presque manqué dans le tableau une grande marée et une marée montante.  Ciel turquoise, lande violine, ajoncs dorés des talus, crêtes de granite ocre et kersantite bleutée… Au loin, le bocage comme une mosaïque de parcelles d’une palette... [Lire la suite]
23 mai 2018

Le Trans-Cordillère des Monts d'Arrée, la gare de Kerbrézel, des wraps de blé noir au chèvre rôti, au poulet et aux herbes

« Peut-être le bonheur n'est-il que dans les gares ? On a cherché longtemps, longtemps. » (Pérec) Pour la Bretagne, se déplacer semble avoir toujours été une obsession si l’on en juge sa diaspora semée aux quatre vents du monde. Sentiers et chemins, voies maritimes et quatre-voies, fleuves et canaux, gabarres et ferries, on en oublierait presque l’entrelacs de voies ferrées dont il ne reste guère aujourd’hui que les lignes TGV qu’aimante la gare Montparnasse. Et pourtant, il y eut autrefois, il n’y a pas si longtemps au fond,... [Lire la suite]

23 mai 2018

Le Symbole, l'Humiliation, la Délation et un petit crottin de chèvre confit et rôti aux herbes et au miel...

La parole, c’est le pouvoir; prendre la parole, c’est prendre le pouvoir. L’unanimité des témoignages ne laisse aujourd’hui aucun doute : sous la IIIème République, l’obligation scolaire dans la Bretagne profondément rurale va de pair très étroitement avec l’interdiction de parler le breton à l’école, et ce dès la fin du XIXème siècle. On assiste dès lors à l’émergence de l’école de l’humiliation et de la délation. En effet, face aux bretonnants immensément majoritaires dans cette Bretagne très rurale de la fin du grand siècle,... [Lire la suite]
14 mai 2018

Un pesto tout vert pistache, basilic et piment pour un chercheur d'or!

Destination prisée des familles pour conjurer les après-midis pluvieux, le Domaine du Menez Meur au cœur des Monts d’Arrée concilie les grands thèmes transversaux du tourisme vert option biodiversité : des animaux locaux, des grands espaces préservés et des équipements dédiés aux visiteurs. Si les missions confiées à cette structure dépendant du Parc Régional d’Armorique sont d’importance (préserver et valoriser dans un élevage conservatoire de races locales en voie de disparition et assurer la gestion d’un espace naturel... [Lire la suite]
13 mai 2018

La fée des houx, le désoeuvrement, la curiosité et des petits pains plats farcis aux herbes

              « Par monts, par vaux, près des rivières, Les frimas font à volonté Des blocs d'ombre et d'humidité Avec le gisement des pierres. Sous le vert froid des houx, des lierres, Sous la ronce maigre, - à côté Du chardon dévioletté Cela dort dans les fondrières, Plein d'horreur et d'hostilité, Donnant aux brandes familières Une lugubre étrangeté.   Mais sitôt qu'on voit les chaumières Refumer bleu dans la clarté, C'est le soleil ressuscité ... [Lire la suite]
16 avril 2018

Naître dans les Monts d'Arrée, crêpes de blé noir, wraps de blé noir au chèvre, au pesto d'ail des ours et herbes fraîches

Naître dans les monts d’Arrée, ce n’est plus –sauf accident- possible aujourd’hui. En dépit de l’avancée notable dans les esprits d'un mouvement qui envisage les naissances affranchies du joug médical, l’immense majorité des bébés d’aujourd’hui voit le jour en milieu médical et donc en ville. Mais cela n’a pas toujours été la norme, on le sait. Jusque dans les années cinquante, naître dans les monts d’Arrée était bien risqué. Les cours d’histoire de la médecine dispensés en faculté de médecine, à l’Université de Bretagne... [Lire la suite]