24 octobre 2017

Une petite douceur pour l'Ankou: flan pâtissier aux pommes confites caramélisées

« L’Ankou est l’ouvrier de la mort (oberour ar maro). Le dernier mort de l’année, dans chaque paroisse, devient l’Ankou de cette paroisse pour l’année suivante. Quand il y a eu, dans l’année, plus de décès que d’habitude, on dit en parlant de l’Ankou en fonction: - War ma fé, heman zo eun Anko drouk. (Sur ma foi, celui-ci est un Ankou méchant.) On dépeint l’Ankou, tantôt comme un homme très grand et très maigre, les cheveux longs et blancs, la figure ombragée d’un large feutre; tantôt sous la forme d’un squelette drapé d’un... [Lire la suite]

30 octobre 2016

Partager sa table avec l'Ankou: boulettes de porc à la butternut et aux épices douces...

« Ceci se passait au temps où les riches n’étaient pas trop fiers et savaient user de leur richesse pour donner quelquefois un peu de bonheur au pauvre monde. En vérité, ceci est passé depuis bien longtemps. Laou ar Braz était le plus grand propriétaire paysan qui fût à Pleyber-Christ. Quand on tuait chez lui soit un cochon, soit une vache, c’était toujours un samedi. Le lendemain, dimanche, Laou venait au bourg, à la messe matinale. La messe terminée, (…) comme on dit, il « montait sur la croix. » — Ça ! disait-il, le plus... [Lire la suite]
07 mai 2016

Une histoire de méchants qui se rêvaient gentils et un dessert redoutable: panna cotta au chocolat blanc et pâte de spéculoos

Les contes, les légendes et les histoires sont peuplés de créatures effrayantes, laides et retorses que s’échinent à réduire au silence une armée de personnages valeureux, beaux et intelligents. Un monde assez rassurant au fond, en noir et blanc, qui oppose les gentils aux méchants. Dans cette galerie convenue et attendue, les méchants ne seraient, en réalité, pas si méchants ! Ils rêveraient de normalité, au fil d’une vie paisible peuplée de super copains, de gros câlins et de métiers trop bien, du moins c’est ce que nous... [Lire la suite]
23 mars 2016

L'Ankou, la Gabelle et un filet mignon salé, séché aux épices

   « L’Ankou a deux pourvoyeuses principales qui sont : 1° La Peste (ar Vossen) ; 2° La Disette (ar Gernès, c’est-à-dire la Cherté).   Autrefois, il en avait une troisième : la Gabelle (ann Deok holen, le droit du sel). Mais celle-ci, la duchesse Anne en a purgé le monde. La duchesse Anne demeurait au château du Korrec, en Kerfot. Un jour, son mari lui dit : — La réunion des États va avoir lieu, il faut que je m’y rende. — Prenez garde à ce que vous y ferez. Surtout, n’imposez pas de nouvelles charges à la... [Lire la suite]
30 octobre 2014

Velouté à la courge butternut rôtie et tomates pour des contes en randonnée

  A l’orée de novembre, le mois noir des Bretons, une multitude de soirées contées et autres balades se télescopent dans un joyeux brouhaha et d’étranges chuchotements. De la Vallée de Ti Dour à la Maison de la Duchesse Anne à Morlaix, sans compter un détour dans les Monts d’Arrée, voici venu le temps des korrigans, des feux follets sur fond de grincements de la charrette de l’Ankou dans les landes désolées du Yeun Elez… Tout d’abord ce soir, il va falloir faire vite ou choisir entre la soirée contée à la Maison dite... [Lire la suite]