29 octobre 2017

Des simples pommes de terre rôties aux herbes de l'Arrée pour une Alouette comme une étoile filante...

« Dans les tourbières, Dans les bruyères, Vont les damnés. Vaines prières, Des cimetières De conjurés…   Des âmes pleurent, Des espoirs meurent Dans le néant. Des morts se leurrent, D’autres effleurent L’enfer béant ! Toute tristesse Devient détresse Dans les marais. Nulle tendresse, Nulle caresse N’y fut jamais. (…) Mon cœur s’abuse, Mon esprit s’use Et chaque soir Plus je m’accuse, Plus je m’excuse D’un grand espoir." (Le Chant des Marais, Fañch Abgrall) Il était une fois -en 1906 pour être... [Lire la suite]

28 août 2016

Des korrigans, des poulpikans et des moutons: gigot de brebis caramélisé au miel et chutney de menthe bergamote

Il était une fois, dans les Monts d’Arrée, une fratrie de trois moutons gambadant sous les frondaisons: le benjamin, un tout petit agneau d’un an au pelage soyeux, le cadet, un jeune mouton de deux ans au lainage épais et l’aîné, un beau mouton de trois ans aux belles cornes. Au terme d’une chouette déambulation dans une jolie forêt de hêtres et de chênes, les voilà qui souhaitent rentrer à la Bergerie du Squiriou, le soir venant. Mais voilà que se profile, au bout du chemin, un pont de bois jeté au-dessus d’une rivière enchantée... [Lire la suite]
30 octobre 2014

Velouté à la courge butternut rôtie et tomates pour des contes en randonnée

  A l’orée de novembre, le mois noir des Bretons, une multitude de soirées contées et autres balades se télescopent dans un joyeux brouhaha et d’étranges chuchotements. De la Vallée de Ti Dour à la Maison de la Duchesse Anne à Morlaix, sans compter un détour dans les Monts d’Arrée, voici venu le temps des korrigans, des feux follets sur fond de grincements de la charrette de l’Ankou dans les landes désolées du Yeun Elez… Tout d’abord ce soir, il va falloir faire vite ou choisir entre la soirée contée à la Maison dite... [Lire la suite]
12 août 2013

Du pain au blé noir pour un "arbre qui marche"

  Fermez les yeux: imaginez un gros pain gonflé et doré, tout juste sorti du four, et qui crépite en refroidissant sur une grille... imaginez une puissante odeur de pain chaud, de farine torréfiée, de blé noir cuit...  imaginez une large tranche de pain encore tiède et croustillant et une belle couche de (au choix): beurre salé, pâté de campagne, tomme du Kleuzic... Et pourquoi ne pas essayer la version vegan avec des pâtés végétaux: caviar d'aubergine, hoummous, bombe à l'ail, tapenade, mais aussi crème de... [Lire la suite]