20 juin 2018

Rose Héré, une héroïne ouessantine, et une soupe de congre au vin rouge pour un cargo pinardier en péril

Voie maritime délicate, le rail d’Ouessant est une portion étranglée d’autoroute de la mer au trafic extrêmement dense, ce qui, si l’on prend en compte des paramètres antédiluviens, -comme par la proximité d’une côte acérée, des conditions météorologiques qu’on qualifiera pudiquement de versatiles-, combinés à des impératifs de rentabilité très ancrés dans notre temps rend les conditions de navigation parfois périlleuses… La liste est bien (trop) longue des accidents dramatiques ayant défiguré cette côte nord du Finistère qui voit... [Lire la suite]

04 mars 2018

Lundi, des patates; mardi, des patates; mercredi, des patates... Pommes de terre et lard rôtis au bouillon de blé noir et citron

En dehors des céréales, les familles des Monts d’Arrée, et plus particulièrement la petite communauté paysanne du Gouezou, cultivaient des plantes fourragères : betteraves, rutabagas et panais. Dès le printemps, le fumier entassé dans la cour des fermes était chargé dans les charrettes et transporté dans les champs où on le déversait en petits tas distants de quelques mètres afin de l’épandre régulièrement sur le sol à la fourche. Ensuite venaient les labours au brabant tiré par un solide cheval placide –postier ou trait-. Puis la... [Lire la suite]
04 décembre 2016

Camembert rôti aux tomates confites, pignons torréfiés,origan et ail pour tyrosémiophiles affamés

Les boîtes rondes en copeaux de bois qui abritent le camembert(peuplier, sapin, épicéa du Jura, etc.) avec image illustrée n’apparaissent qu’à la fin de la décennie 1880, près d’un siècle après la date légendaire d’apparition de ce fromage, c’est-à-dire quand on se préoccupa d’améliorer et d’accroître le transport par train des fromages jusqu’à Paris, en empilant ceux-ci sans risque d’écrasement. Très tôt ces étiquettes, à fond blanc puis décorées de couleurs vives, commencèrent  à être conservées, collées au mur ou dans un... [Lire la suite]
07 novembre 2016

Andouille bretonne et circumnavigation: le rougail z'andouille lève l'ancre!

Si le Couesnon, dans sa folie, a mis le Mont en Normandie, on peut également souligner qu'une autre des particularités de cette modeste rivière serait le Rubicon de l'andouille. Le franchir en direction de l'ouest, c'est pénétrer en terres de Guéméné. En sens inverse, c'est entrer sur celles de Vire. Cette ligne de démarcation imaginaire souligne cependant la notoriété de ces deux appellations dans un secteur riche en andouilles diverses. Chaque province a la sienne : l'andouille savoyarde et la basque, celles du Val-d'Ajol... [Lire la suite]
23 mai 2016

Il était une fois les currys... Côtes d'agneau grillées au Kari Gosse et au miel

Ne cherchez pas la vraie recette du curry : elle n’existe pas ! Le curry, également connu sous le nom de cari en français, carri, cary ou même kari, est un mélange d'épices à géométrie variable. Ce terme désigne également les plats en sauce, assaisonnés par un mélange d’épices liées au "ghee" (beurre clarifié), au yaourt ou au lait de coco. D’origine indienne, cette idée de mélange épicé a considérablement voyagé notamment en Chine, en Thaïlande, aux Antilles, en Afrique ou encore au Mexique et en Bretagne ! Eh... [Lire la suite]
22 mai 2016

De la saucisse dodue aux parfums des Mascareignes!

Les termes « saucisse » et « saucisson » sont dérivés du vieux français sausiche venant du latin salsus signifiant « salé ». Tout comme le pain, les galettes, les pâtés ou les boulettes, la saucisse est un mode de préparation et de transformation de la viande très ancien. Homère en parlait déjà dans l’Odyssée, et Cicéron s’en fait également l’écho. Il est probable qu'elle fut inventée dans une optique de préservation ou de commodité de transport de la viande, tel qu'en fut son usage dans l'Antiquité, ou simplement d'un principe... [Lire la suite]

30 avril 2016

Pesto de roquette et de pistaches au piment: c'est bon, tout simplement!

  Pour égayer un plat de pâtes un peu triste, rien de tel qu'un petit pot de pesto et un petit morceau de fromage. En deux coups de cuillères à pot, on peut faire s'attabler et contenter un régiment. Le principe du pesto est simple comme bonjour: des oléagineux torréfiés, de la verdure, de l'ail et une belle rasade d'une belle huile d'olive et zou! un petit tour par le mixer. On place la jolie pâte émeraude dans un pot et on le sert à tort et à travers! Car le pesto fait merveille sur des pâtes, certes, mais aussi... [Lire la suite]
26 mars 2016

Pain à l'ail triquètre pour un apéritif en terrasse!

    Voici (enfin !) revenue la saison des grands week-ends, des longues soirées ensoleillées en terrasse, des amis qui s’invitent à l’improviste pour le thé et qu’on garde à dîner, des premiers barbecues, des retours de plage un peu frileux, des brassées de jonquilles, de jacinthes des bois et de rhododendrons pontiques, des grands travaux de toilettage du jardin, des premières sorties en bateau, des pique-niques partagés sous les frondaisons… Le printemps, quoi ! Et pour accompagner cette envie d’herbes... [Lire la suite]
15 mars 2016

Kastell Délices, le festival du "do it yourself": aloo gobi et chutney de coriandre. Fait maison, of course!

Tournant résolument le dos à la société de consommation, le Festival Kastell Délices surfe sur la vague du fait-maison avec en toile de fond le partage des expériences et la diffusion des savoirs. Le dimanche dit de Pâques sera donc l’occasion de plonger dans les arcanes des brasseurs et les mystères des soins aux levains et d’échanger avec les druides du XXIème siècle : pétrir son pain, brasser sa bière, faire ses yaourts… Cette deuxième édition mettra ainsi de nouveau à l'honneur les brasseurs artisanaux, professionnels et... [Lire la suite]
15 février 2016

Comme une brandade en galéjade: lieu jaune, lentilles corail, coco et curry

Le lieu jaune est un joli poisson dodu assez sympathique. Rarement solitaire, il vit en petit groupe dispersé sauf en période de reproduction où il forme de grands bancs amoureux. Il vit entre deux eaux, ou près du fond jusqu’à 150 m mais il est le plus fréquemment sur les fonds rocheux, recouverts d’algues mais aussi dans les épaves où il peut être abondant. Le lieu jaune se nourrit principalement de poissons (tacauds, chinchards, lançons...) mais aussi accessoirement de céphalopodes et crustacés (crevettes, bouquets). Bref, il... [Lire la suite]