14 novembre 2016

Marmelade de pomelos roses à la badiane pour une lune en périgée sur un ciel étoilé

La Pleine Lune de ce soir sera plus imposante que d'habitude. Ce sera la plus grande depuis celle du 26 janvier 1948, il y a 68 ans ! Techniquement, l'astre sera en périgée-syzygie, c'est-à-dire au point de son orbite elliptique le plus proche de la Terre (périgée) et, en même temps, aligné avec le Soleil et la Terre (syzygie). Et puisque pour Eluard « La terre est bleue comme une orange », un joli pamplemousse rosé comme une lune en périgée et un ciel étoilé de badiane : marmelade de pomelos roses à la badiane.   La... [Lire la suite]

12 septembre 2016

No pasaran! Poire pochée aux épices et crème soyeuse pralinée

    Toutes les enfances, mêmes infernales, ont un paradis. Qui peut tenir dans une poche de pantalon, comme un mouchoir. Les uns y essuient leurs larmes, les autres y gardent des odeurs, des parfums, y serrent comme des écureuils quelques menus trésors : un caillou, une queue de lézard ou d'orvet, quelques brins d'herbe, ce qui toujours pèsera plus dans la mémoire de l'homme que les livres, les cathédrales, tous les musées du monde.   Aussi vif que roux, les écureuils étaient considérés autrefois en Europe avec... [Lire la suite]
09 août 2016

Il était une fois une princesse qui aimait les perles de pluie... mais aussi cette terrine de boeuf au combava et à la coriandre

Il était une fois, dans un pays lointain de soleil et d’ondée, d’ombres et de lumières, de chaleur et de parfums, une délicieuse petite princesse qui adorait la saison de pluie. Dans le palais d’été, alors s’abattait la généreuse mousson, la petite princesse aimait s’asseoir sous la varangue pour contempler les fils d’eau qui tombaient du ciel. Elle aimait par-dessus tout les gouttes de pluie étincelantes qui s’évanouissaient à peine le sol touché… elle aurait tellement voulu les garder pour les admirer tout au long de... [Lire la suite]
15 juillet 2016

Poulet, liseron d'eau et coriandre vietnamienne: allumer le phở ...

Comme souvent en ce qui concerne les plats emblématiques, on ne sait pas grand-chose du phở -qu’on prononce par ailleurs [feu] et c’est dans ce flou artistique que le phở est devenu un symbole de la cuisine vietnamienne, élevé au rang de patrimoine culinaire d’exception. Les premières traces du phở se situeraient vers 1925 à Hà Nội où les archives mentionnent son existence. Cependant le phở actuellement connu comme étant de Hà Nội (capitale du Vietnam) serait vraisemblablement d’origine de la ville de Nam Dinh, à une centaine de... [Lire la suite]
23 mars 2016

L'Ankou, la Gabelle et un filet mignon salé, séché aux épices

   « L’Ankou a deux pourvoyeuses principales qui sont : 1° La Peste (ar Vossen) ; 2° La Disette (ar Gernès, c’est-à-dire la Cherté).   Autrefois, il en avait une troisième : la Gabelle (ann Deok holen, le droit du sel). Mais celle-ci, la duchesse Anne en a purgé le monde. La duchesse Anne demeurait au château du Korrec, en Kerfot. Un jour, son mari lui dit : — La réunion des États va avoir lieu, il faut que je m’y rende. — Prenez garde à ce que vous y ferez. Surtout, n’imposez pas de nouvelles charges à la... [Lire la suite]
10 mars 2016

Une soupe populaire à la fortune du pot: soupe parfumée aux boulettes de porc épicées pour la Soubenn Noz!

« Quand on se gorge d'un potage, Succulent comme un consommé, Si notre corps en est charmé, Notre âme l'est bien davantage. » Scarron Soupes, veloutés, potages, consommés, bisques, bouillons, brouets ou moulinés sont attendus samedi soir à Saint-Cadou à l’invitation de Div Yezh Sizun (Association de parents d'élèves pour la formation et la promotion des filières bilingues à l'école publique). Rendez-vous incontournable et gourmand des potagers et soupières du bout du monde, la Soubenn Noz –ou Nuit de la Soupe- est une... [Lire la suite]

06 mars 2016

Terrine épicée de queue de boeuf Black Angus, comme un pho froid...

' A partir du pho, soupe incontournable de la très fine et complexe cuisine vietnamienne, voici une terrine très parfumée, un pont jeté entre la baie d’Along et les Monts d’Arrée, entre Saïgon et Saint-Rivoal… Une jolie façon de découvrir la queue de bœuf, morceau souvent boudé, affublé de l’infamante étiquette de bas morceau et pourtant riche en goût, fondante et soyeuse, pour peu qu’on lui accorde tous les égards qui lui sont dus, une cuisson lente, à basse température dans un bouillon d’épices ensoleillées (cannelle, badiane,... [Lire la suite]
15 février 2016

Comme une brandade en galéjade: lieu jaune, lentilles corail, coco et curry

Le lieu jaune est un joli poisson dodu assez sympathique. Rarement solitaire, il vit en petit groupe dispersé sauf en période de reproduction où il forme de grands bancs amoureux. Il vit entre deux eaux, ou près du fond jusqu’à 150 m mais il est le plus fréquemment sur les fonds rocheux, recouverts d’algues mais aussi dans les épaves où il peut être abondant. Le lieu jaune se nourrit principalement de poissons (tacauds, chinchards, lançons...) mais aussi accessoirement de céphalopodes et crustacés (crevettes, bouquets). Bref, il... [Lire la suite]
19 janvier 2016

Ketchup de butternut aux épices et au sirop d'érable: un joli condiment cosmopolite

Emblématique des États-Unis, le fast-food est l’une de ses exportations qui rencontrent le plus de succès. Il est donc pour le moins ironique que les hamburgers, les frites et le ketchup ne soient pas originaires d’Amérique, ce que laissent d’ailleurs clairement entendre leurs noms en anglais. Ainsi, l’influence conséquente de l’Allemagne sur la cuisine américaine se laisse clairement entendre au travers de mots tels que hamburger (de Hambourg) ou frankfurter (saucisse), les french fries (frites) ne cachent rien de leurs origines... [Lire la suite]
10 janvier 2016

Ananas rôti au caramel d'épices et suite de Fibonacci

« Épluchez l’ananas, le piquer de tronçons de gousses de vanille, l’arroser du caramel épicé et enfourner». Tout cela met l’eau à la bouche et vous vous lancez dans l’épluchage du fruit. On coupe le pied, on épluche grossièrement l’ananas, et il reste les « yeux », ces petits trous où subsiste de l’écorce, avec des poils durs. Il s’agit de les enlever et vous suivez la stratégie de votre grand-mère qui consiste à retirer de petites bandes de pulpe en découpant des rigoles le long de l’ananas qui lient les yeux les uns aux autres en... [Lire la suite]