05 mai 2015

Les Monts d'Arrée au creux d'une cocotte: sauté de porc au cidre et petites légumes nouveaux

Après une longue chevauchée au cœur des Monts d’Arrée sous une pluie insistante, s’attabler, au sortir d’une douche brûlante et réparatrice, autour d’un confortable sauté d’échine de porc blanc de l’Ouest au cidre fermier qu’accompagnent des carottes et pommes de terre nouvelles. Une poignée de feuilles de sauge ananas ciselées jetées en surface et le tour est joué ! Un plat convivial, parfumé, fondant, onctueux et moelleux.   Pour 4 cavaliers un peu affamés : 1 kg de porc blanc de l’Ouest bio dans l’échine (sans... [Lire la suite]

06 février 2015

La pomme dans tous ses états: pomme, cidre et jus dans une mijotée de porc à la cannelle

Les petites pommes fripées, un peu ratatinées mais diablement parfumées, ont plus d’un tour dans leur sac. Délicieuses et soyeuses, lentement confites dans un caramel, elles sont étonnantes et fondantes, cuisinées en version  sucré-salé avec un bon cidre fermier, du jus de pommes maison, de l’échine de porc blanc de l’Ouest et un bâton de cannelle… Entre deux averses de neige, accompagné d'une bonne bouteille de cidre de Cornouaille, voici un plat réconfortant au cœur de l’hiver, souvenir d’automne dans l’attente du... [Lire la suite]
01 décembre 2014

Compte-à-rebours enclenché! Kémia breizh en mille feuilles: crêpes de blé noir, camembert, andouille et pomme

Le premier décembre sonne officiellement le décompte des jours avant les fêtes de fin d’année. L’occasion de se réunir avec la famille et les amis pour une succession de pots et d’apéritifs dînatoires. Pour ne pas plomber les finances –très sollicitées en ces temps de fêtes- et ne pas plier devant les les produits de l’industrie agro-alimentaires pas forcément très équilibrés, voici une proposition toute simple, réalisée avec trois fois rien : quelques crêpes de blé noir rassies et surnuméraires, un tronçon d’andouille, un... [Lire la suite]
20 septembre 2014

Petite crème soyeuse à la mûre sauvage et au cidre

Autant en dit le renard des mûres, se dit à celui qui méprise une chose parce qu'il ne peut l'avoir ; par allusion à un récit où le renard dédaigne des mûres qu'il ne peut atteindre ; dans la fable de la Fontaine, il s'agit de raisins. (Littré) « Cette délicatesse [du maréchal d'Huxelles] ne fut que pour Monseigneur, et pour tâcher de se faire valoir : le renard des mûres, si on ne songeait point à lui ; se faire prier, si on y pensait ». [Saint-simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon] Après avoir cueilli les... [Lire la suite]