20 octobre 2017

Messire Hok Braz, Gargantua des Monts d'Arrée, et la courge rôtie et farcie au canard et aux cèpes

« Du temps que la rade de Brest n’était qu’un petit ruisseau où la mer montait à peine dans les grandes marées, il y avait entre Daoulas et Landerneau, un géant, un géant comme on n’en a jamais vu. - Il était grand comme la tour du Kreisker, peut-être ? - Allez. - Comme le Ménez-Hom ? - Allez encore. - Haut comme les nuages apparemment ? - Allez toujours. Quand vous iriez jusqu’à la calotte du ciel, mon ami, vous n’y seriez pas tout à fait. - Mais alors où ce malheureux pouvait-il se loger ? - Ah ! voilà l’affaire ! Messire... [Lire la suite]

21 juillet 2017

Rénovation des aires à battre, danses bretonnes et courges farcies à la saucisse de Molène

Quels étaient les moments festifs qui donnaient l’occasion aux gens de se réunir dans les Monts d’Arrée d’hier? En fait, à entendre les anciens, ils n’étaient pas si nombreux, si l’on excepte les pardons, les mariages et la fin du battage. Il en était toutefois une, de nature singulière, qui résonne encore au beau milieu des vieilles pierres écroulées des hameaux: la réalisation comme l’entretien ponctuel d'une aire à battre était une des occasions de se rencontrer et de danser. En Bretagne occidentale, la fête de l'aire neuve -fest... [Lire la suite]
22 février 2017

Courge farcie au blé noir, au chèvre, au lard fumé et au poireau pour une veillée contée

« Après le dîner, le ventre tendu comme un tambourin, repu comme pataud, il [Robin Chevet] jasait volontiers, le dos tourné vers le feu, en écorçant du chanvre avec beaucoup de soin ou en arrangeant ses bottes selon la mode en cours... ; il chantait de façon très mélodieuse et selon les règles du savoir vivre quelque chanson nouvelle ; Joanne, sa femme, qui filait de l’autre côté, lui répondait de même. Le reste de la famille œuvrait, chacun à sa tâche : les uns réparaient les courroies de leurs fléaux, les autres fabriquaient... [Lire la suite]
19 mars 2016

Courge farcie à l'agneau, aubergines et épices, pour "Le pâtre de la nuit" d'Anatole Le Braz

On célèbre demain les quatre-vingt-dix ans de la disparition d’Anatole Le Braz, professeur de lettres, écrivain et collecteur d’un pan de la culture bretonne. Cet universitaire humaniste, figure emblématique de la littérature bretonne, est l’auteur, en 1893, de « Légende de la mort en Basse-Bretagne », son peuple immense des âmes en peine -l’Anaon-, l’ouvrier de la mort -l’Ankou- et les pauvres mortels qui composent avec cette cosmogonie particulière. On doit à ce poète des portraits sensibles et des clichés... [Lire la suite]
25 octobre 2013

Jack be little rôtis à la cannelle

Quoi de plus joli à l’automne que la vue réjouissante des courges multicolores sur les étals ou chez votre maraîcher préféré ? Le confortable potimarron, l’éclatant rouge vif d’Etampes, l’étonnante courge bleutée « blue ballet », la soyeuse butternut et le petit poucet, le « Jack be little » ? Facile à cuisiner, en soupe ou en gratin, en salé comme en sucré, les courges nous accompagnent rondement de la fin de l’été aux prémices du printemps !   Jack be little farcis pour week-end... [Lire la suite]