03 juin 2018

Vertus des talus, pancakes de pomme et blé noir au miel et petit chèvre rôti au barbecue

Morlaix inondée, Morlaix sinistrée ; les images tournent en boucle sur le net : mobilier urbain submergé et véhicules emportés, riverains sidérés et autorités dépassées. Et pourtant, et pourtant… Talus détruits en amont, port envasé, enterrement du Jarlot et du Queffleuth... Il aurait presque manqué dans le tableau une grande marée et une marée montante.  Ciel turquoise, lande violine, ajoncs dorés des talus, crêtes de granite ocre et kersantite bleutée… Au loin, le bocage comme une mosaïque de parcelles d’une palette... [Lire la suite]

30 mars 2018

Hot dog des monts d'Arrée: saucisses de boeuf Black Angus, compote d'oignons rosés de Roscoff et ketchup de butternut.

Plusieurs versions de l'histoire de la création du hot dog existent, dont la plupart ne sont que d’aimables récits et d’anecdotiques légendes. Quoiqu’il en soit, au commencement était la saucisse… dont Babyloniens et Chinois se régalaient déjà plus de 1500 ans avant JC et dont Homère fait mention dans "L’Odyssée". Excusez du peu. Puis, le temps s’égrenant, les premiers migrants allemands débarquèrent aux Etats-Unis au XIXème siècle… et dans leurs malles, la Frankfurter, une saucisse surnommée « dog » pour ironiser sur l'origine... [Lire la suite]
12 février 2018

Gratin de poireau et d'endive au lard fumé et au blé noir pour un chat bien rusé...

Ur wech e oa Hag ur wech ne oa ket Med ur wech e oa bepred… Il y avait donc une fois dans les arides montagnes d’Arrée une bonne femme qui tournait ses crêpes de blé noir dans l’âtre. Son chat qui voulait chiper le lardiguel pour en lécher le mélange de saindoux et de jaune d’œuf dont il était imprégné (et qui sert à graisser le bilig entre deux crêpes) se prit sans autre forme de procès un bon coup du plat du spanel (la spatule de bois) sur le nez. Outré, le matou se rebiffa et griffa la bonne dame qui appela son mari. Par... [Lire la suite]
28 février 2017

Blinis de blé noir, poisson fumé maison et citron caviar pour les épousailles de la princesse et de la chèvre d'argent

Kement-man hol oa d’an-amzer, Ma ho defoa dennt ar ier. Tout ceci se passait du temps, Où les poules avaient des dents… « Un roi, en parcourant son royaume, aperçut un jour ces mots tracés au-dessus de la porte d’une maison : Gant arc’hant hec’h eer dre-holl. Gant an’hant a reer holl Avec de l’argent on va partout. Avec de l’argent on fait tout C’était la demeure d’un marchand enrichi par son travail et son industrie, et qui, avec son argent, croyait que rien ne lui était impossible. Le roi entra dans sa maison... [Lire la suite]
28 février 2017

Les pâtes de blé noir aux crevettes sautées au citron et aux pistaches pour les femmes de Barbe Bleue

Et si je vous disais que le Barbe Bleue de votre enfance, le monstre sanguinaire, l’époux barbare, celui dont Charles Perrault a capturé l’histoire pour l’épingler dans Les Contes de Ma Mère L’Oye, était breton ? A la croisée des mythes et des contes, le conte breton de Barbe-Bleue emprunte dès le VIème siècle à Cronos et à Œdipe -et même un petit peu à Ganesh- dans la version de cette histoire tragique mais bien sûr édifiante et finalement christianisée. On en doit notamment une version à Emile Souvestre -romancier morlaisien... [Lire la suite]
16 novembre 2016

Dictées et petits sablés blé noir et chèvre: de bons moments à partager!

Exhumer des manuels de dictées, c'est parler de ce que nous sommes, d'où nous venons et peut-être où nous allons. C'est aussi découvrir quelques pépites littéraires, dictées loufoques, désuètes, drôles même, ou simplement magnifiques. Les lire évoque l'enfance. Le tableau, la tache d'encre, l'angoisse du doublement de consonne ou de l'accord du participe passé, la crainte de la bulle et du redoublement: l'adulte y pense avec émotion et regret, et, même s'il a été un cancre, il en est fier. Les faire, c'est se frotter à la langue... [Lire la suite]

01 novembre 2016

Un quatre-quarts marbré à la farine de blé noir torréfiée pour septs Saints lichous

Le Tro Breiz invite à vénérer sept saints en leurs évêchés respectifs : Paul Aurélien à Saint-Pol-de-Léon, Tugdual à Tréguier, Brieuc à Saint-Brieuc, Malo à Saint-Malo, Samson à Dol-de-Bretagne, Patern à Vannes, Corentin à Quimper. On les appelle « les Sept Saints Fondateurs de la Bretagne » parce qu’ils furent, entre le Ve et le VIIe siècle, les premiers évangélisateurs de la terre armoricaine. Deux d’entre eux (Patern et Corentin) sont autochtones. Les cinq autres sont venus du pays de Galles, en Grande Bretagne, avec la vague... [Lire la suite]
26 septembre 2016

Noces de pierres et gâteau breton blé noir et farine de noisette, fourré à la crème de noisettes et pommes Germaine de Brasparts

"Un jour les jeunes gens d'un village s'étaient réunis pour danser au son de la vielle. Au moment où la danse allait commencer, quelqu'un vint dire qu’un prêtre venait porter le Bon Dieu à un malade de la paroisse, et qu'il fallait s'arrêter un peu pour le laisser passer. Les danseurs continuèrent leurs ébats, et au moment où la clochette qui précède le viatique se faisait entendre, ils dirent: - Dieu joue son jeu, nous jouons le nôtre. La danse continua pendant la nuit, et même le lendemain qui était un dimanche, et aucun des... [Lire la suite]
21 juin 2016

Accordéon, bombarde et contrebasse: musique et lasagnes de blé noir toutes vertes aux légumes nouveaux et chèvre !

  Le sarrasin n’est pas une céréale, il est de la famille des polygonacées mais nous avons l’habitude de l’employer comme tel. En l’associant à des légumes verts du printemps (fèves, courgettes, blettes, ail nouveau, aromatiques…) et à un trio de fromages de chèvre, on obtient un grand plat généreux et gourmand à partager autour d’une joyeuse tablée ! Le contenu protéinique du sarrasin est comparable à celui du blé, de l’avoine, du seigle ou du quinoa. Le potentiel de la farine de sarrasin est moindre que celui du... [Lire la suite]
13 septembre 2015

Un far de blé noir au lait ribot, aux oignons, à la pomme, au miel de ronces et à l'andouillette: vive le blé noir !

   L’un des aspects les plus surprenants dans l’histoire du sarrasin est la dichotomie entre réalité et représentation. Du XVI ème siècle à nos jours, le sarrasin fut victime de nombreuses méconnaissances, à commencer par sa nature. Classé dans les « bleds » ou les « menus grains » sous l’Ancien Régime, cette polygonacée est encore considérée, à tort, comme une céréale. Cette erreur incombe vraisemblablement à sa dénomination bretonne : « blé noir ». Le terme de sarrasin entraîne lui aussi une méprise, mais sur son... [Lire la suite]