24 octobre 2017

Une petite douceur pour l'Ankou: flan pâtissier aux pommes confites caramélisées

« L’Ankou est l’ouvrier de la mort (oberour ar maro). Le dernier mort de l’année, dans chaque paroisse, devient l’Ankou de cette paroisse pour l’année suivante. Quand il y a eu, dans l’année, plus de décès que d’habitude, on dit en parlant de l’Ankou en fonction: - War ma fé, heman zo eun Anko drouk. (Sur ma foi, celui-ci est un Ankou méchant.) On dépeint l’Ankou, tantôt comme un homme très grand et très maigre, les cheveux longs et blancs, la figure ombragée d’un large feutre; tantôt sous la forme d’un squelette drapé d’un... [Lire la suite]