30 juin 2018

Entre les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée, un tataki de boeuf Highland Cattle aux herbes fraîches

« A Roscoff aujourd'hui se souvient-on de Liane, De Liane au Clos Marie, équivoque beauté, A Roscoff où venait la belle courtisane Chercher le reposoir après la volupté ? Adieu baisers impurs des amants, des amantes ! Dans le vent, les embruns, s'apaisaient tes désirs Et tu priais Sainte Anne à l'heure des tourmentes D'effacer de ton corps la marque des plaisirs. (…) » (Per Mari Mevel) Etonnante trajectoire que celle de cette jeune fille de bonne famille, qui la mènera du couvent des Fidèles Compagnes des Filles... [Lire la suite]

13 juin 2018

Le conte des chats, des chats et du moulin pour une fougasse aux herbes, aux tomates séchées et aux olives...

Il y a bien longtemps, très longtemps...   On raconte qu’il advint que le moulin de Kerouat fut incendié… Ou un autre moulin. On ne sait plus. Mais c’était non loin du Gouezou. Maladresse ? Hasard ? Vengeance de quelque poulpik mal luné ? Conflit de fées ? Les habitants du hameau se perdaient en conjectures. Mayonne, l’une des fillettes du haut du hameau à qui l’on confiait bien volontiers le soin de mener un petit troupeau de vache Bretonne pie noir et qui connaissait tous les t...alus, tous les méandres du Stain –la... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juin 2018

Des talus, des ajoncs, et une cervelle de juloded au fromage de chèvre, aux herbes fraîches et aux tomates confites

"— Tu étais pressée de me cueillir, hein ? Et tu t’es piquée le doigt à mes épines ! Un petit peu de rouge a coulé Sur mon habit doré Et tu t’es dit : voilà qui est bien ! Et tu m’as enfermée dans ta lettre… Si tu avais fait un petit trou dans l’enveloppe J’aurais pu voir pendant le voyage. Les royaumes celtiques d’outre-mer Et j’aurais salué Le chardon d’Écosse Avec ses bruyères roses Le trèfle d’Irlande et mes sœurs jaunes M’auraient répondu à coups de parfum Que j’aurais emporté là-bas Chez les Celtes en Exil Au bout du Monde :... [Lire la suite]
03 juin 2018

Vertus des talus, pancakes de pomme et blé noir au miel et petit chèvre rôti au barbecue

Morlaix inondée, Morlaix sinistrée ; les images tournent en boucle sur le net : mobilier urbain submergé et véhicules emportés, riverains sidérés et autorités dépassées. Et pourtant, et pourtant… Talus détruits en amont, port envasé, enterrement du Jarlot et du Queffleuth... Il aurait presque manqué dans le tableau une grande marée et une marée montante.  Ciel turquoise, lande violine, ajoncs dorés des talus, crêtes de granite ocre et kersantite bleutée… Au loin, le bocage comme une mosaïque de parcelles d’une palette... [Lire la suite]
13 mai 2018

La fée des houx, le désoeuvrement, la curiosité et des petits pains plats farcis aux herbes

              « Par monts, par vaux, près des rivières, Les frimas font à volonté Des blocs d'ombre et d'humidité Avec le gisement des pierres. Sous le vert froid des houx, des lierres, Sous la ronce maigre, - à côté Du chardon dévioletté Cela dort dans les fondrières, Plein d'horreur et d'hostilité, Donnant aux brandes familières Une lugubre étrangeté.   Mais sitôt qu'on voit les chaumières Refumer bleu dans la clarté, C'est le soleil ressuscité ... [Lire la suite]
08 mai 2018

La Résistance, une évidence à Trédudon-le-Moine, et un céleri-rave confit au citron, aux herbes et à l'huile d'olive

Bientôt trois quarts de siècle que la deuxième guerre mondiale s’est achevée qui éloignent de nous imperceptiblement les souvenirs sépias des anciens… Et pourtant, c’était hier. Si l’Histoire, la grande, celle avec un H majuscule, portée par les institutions, retiendra que les Sénans ont constitué un quart de la France résistante embarquée vers le Royaume-Uni dans le sillage de de Gaulle –ce qui vaudra à l’île de Sein de devenir une des cinq communes distinguées par le prestigieux titre de Compagnon de la Libération en 1946-, on... [Lire la suite]

15 janvier 2018

Pauvreté et précarité en littérature. Boulettes de porc et légumes, frites de polenta au romarin. Blue Monday.

Qui dort dîne, dit-on. Au-delà de l’allitération sonnante et du virelangue trébuchant, la réalité dont témoigne cet aphorisme s’impose cruellement aujourd’hui dans nos sociétés de l’abondance avec peut-être plus de violence sourde que dans les témoignages d’hier et d’avant-hier. Alors que s’estompent les ors des réveillons et que se prescrivent le mois du blanc et la folie virulente des soldes –plus fort que la grippe-, derrière la porte de certains de nos voisins, si pudiques, et de certains de nos amis, si discrets, se déploie... [Lire la suite]
17 septembre 2017

Prestige et ensorcellement des crêtes de l'Arrée, cheesecake aux herbes des landes et tomates confites

Les landes de l’Arrée sont « le pays de prédilection de l’ajonc, du genêt, de la bruyère, du thym et de toute la minuscule flore aromatique des terres pauvres. » A ceux qui pensent qu’elles sont stériles, Anatole Le Bras, dans La Bretagne (1928), rétorque par la profusion et l’exubérance : "A la saison tiède, l’atmosphère est saturée de subtils arômes qu’elles exhalent, de ces « odeurs fines » si vantées par les auteurs de nos chansons populaires et qui sont proprement le parfum de la Bretagne, l’essence... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
04 juin 2017

Récit de voyage et partage: saucisse au porc, citron, olive, tomates séchées et courgettes

De quoi est fait un récit de voyage? De tout. D’histoire, de géographie, de sociologie, de mythes, de légendes, de culture, de peinture, de rêves. C’est en ce sens que ce type de récit est aussi polyphonique: des voix diverses interfèrent, celles de personnes rencontrées dans  des lieux propres au voyage, tels les auberges, les diligences, les bateaux. Dans la diligence qui le mène à Constantine, Flaubert note : «La voiture craque et gargouille comme un ventre trop plein. Ces animaux, derrière moi, puent et gueulent; le... [Lire la suite]
28 mai 2016

Saucisse-frites? Oui! Mais saucisse maison au porc blanc de l'Ouest, au blé noir et aux herbes fraîches!

    Contrairement à ce que son nom laisse penser, le blé noir n'est pas une céréale mais une polygonacée, de la même famille que l'oseille ou la rhubarbe. Importé lors des croisades, il leur doit son nom de sarrasin, alors que la plante est originaire d'Asie, où elle a été domestiquée aux alentours de 2 600 avant Jésus-Christ. Cultivé dès le 12e siècle en Europe, le blé noir arrive en Bretagne au 15e siècle, et est popularisé par Anne de Bretagne. Sa culture se développe rapidement, tant il se plaît dans nos terres... [Lire la suite]