22 avril 2016

Un pesto de petits pois pour Constance. Et un plat de pâtes tout vert pour le Salon du Livre des Contes et Légendes de Botmeur

C’est la belle histoire d’une petite énigme empoussiérée, d’un modeste trésor qui s’ignorait, oublié dans une soupente lannionaise… Qu’est-ce qui a poussé Constance Le Merer (1857-1945) à collecter si discrètement et à coucher de sa plume appliquée à l’encre violette  dans des petits carnets plus de cinq cents chants bretons en cette fin de XIXème siècle ? Mystère et boule de gomme ! En 2012, cette trentaine de carnets qui roupillaient paisiblement depuis plus de 70 ans se trouvent soudain exposés en pleine lumière... [Lire la suite]