12 février 2018

Loup et poires, renard et poules. Une comptine de Braspartz, du poulet à la vanille au cerfeuil et au curcuma.

Ça se dit, ça se chante, ça se joue, ça se mime les comptines. Partout, à l'aube du troisième millénaire, dans l'intimité de son chez soi, dans les classes maternelles, à la crèche, à l'hôpital, sur un CD, en ligne. Ça saute aux oreilles et à la bouche, les comptines, ça vous poursuit de leurs assiduités depuis votre plus tendre enfance et ça ne vous lâche plus. Vous croyez les perdre, voyez comme elles rappliquent à la première grande occasion qui vous rappelle votre enfance, iconoclastes et impertinentes. Elles sont là,... [Lire la suite]