GOUEZOU

07 septembre 2016

Gouezou, c'est quoi? c'est où?

  Aux portes des monts d’Arrée et du Parc Régional d'Armorique, au cœur du circuit des enclos paroissiaux, à la croisée des chemins de randonnées pédestres et équestres, à vingt minutes des "Vieilles charrues" de Carhaix, à une demi-heure des fêtes maritimes "Temps fêtes" de Douarnenez et des "Tonnerres" de Brest, à trois-quart d'heure du festival du "Bout du Monde" de Crozon, à une demi-heure de voiture et une heure de bateau du festival du livre insulaire d'Ouessant et à quelques encablures du festival... [Lire la suite]

25 avril 2017

Pesto de feuilles de moutarde: la moutarde nous monte au nez!

Alors que le thermomètre entame une chute vertigineuse, la température électorale monte résolument. On se croirait dans la cuisine de quelques Chefs, un soir de coup de feu : ça bouge, ça gigote, ça s’entrechoque, le ton et la mayonnaise montent. Le spectacle de cette comédie est singulier. On tente d’attirer les électeurs comme autant de moutons –chez moi, l’herbe sera plus verte !- et de les gaver comme des oies de promesses alléchantes –chez moi, c’est buffet à volonté !-. On saupoudre les engagements de zestes... [Lire la suite]
21 avril 2017

Ravolig ha farz ou des ravioles de blé noir au kig ha farz

C’est LE plat emblématique du Léon. Plat très complet, le kig ha farz signifie « viande et far ». Si la cuisson de ce plat est longue, elle n’en reste pas moins simple, puisqu’elle ne nécessite peu de manipulation et  aucune surveillance… Le kig ha farz gagne à être servi dans des plats généreux pour régaler de grandes tablées festives d’un repas convivial et particulièrement roboratif. On peut servir à part le bouillon dans des bols. Garnir chaque assiette d’un assortiment des viandes moelleuses, des légumes parfumés, d’une... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 avril 2017

Brioche feuilletée, moelleuse, soyeuse, parfumée, pur beurre de ferme, oeufs du poulailler et vanille Bourbon

          La brioche, éminemment sympathique avec sa mie soyeuse, sa croûte fine, brillante et dorée, son bon goût de beurre de ferme et ses fragrances de vanille, est un remède joyeux et rassurant à l’angoisse qui gagne insidieusement les candidats au CRPE à quelques jours des épreuves écrites. Quand le pays n’a d’yeux et d’oreilles que pour les élections de dimanche prochain, on peut donc se sentir bien seul(e) au pied de la somme de connaissances à maîtriser parfaitement jeudi et vendredi... [Lire la suite]
06 avril 2017

Le p'tit bonhomme, le meunier, son moulin et des petits pains aux figues, au romarin frais et à l'huile d'olive

  "P'tit Bonhomme court au moulin. Tout essoufflé, il dit: - Meunier, donne-moi de la farine, que je donnerai au boulanger, qui me donnera du pain, parce que J'AI FAIM!" -Eh, P'tit Bonhomme, répond le meunier, ma farine, je ne la donne pas, je la vends! Je ne mouds pas pour rien! - Mais, je n'ai pas de sous... - Ah... Bon... Voilà ce que je te propose: donne-moi des grains de blé et je te donnerai de la farine." La grosse faim de P'tit Bonhomme, Pierre Delye et Cécile Hurdrisier (Didier Jeunesse). Avec les vacances... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 avril 2017

Chasse au dragon, gelée magique et poisson d'avril!

De Saint-Georges à nos jours, l’homme a toujours défié le plus grand prédateur qui soit, le dragon. Pour sa survie, mais aussi par nécessité afin de pouvoir profiter des matières premières exceptionnelles qu’il fournit, et enfin pour le prestige. Quand on vit dans les Monts d'Arrée, entre loups et dragons, on n'est jamais trop prudent et il est sage de bien connaître ce redoutable prédateur qui rôtit, l’œil ténébreux et la gueule de braise, les randonneurs imprudents, c’est une simple question de survie. Pour l’édification des... [Lire la suite]

22 mars 2017

Gomasio ou le Sel de la Terre

« Le Philosophe raconte, en mouvent la question pour quoy c'est que l'eaue de la mer est salée, que, au temps que Phébus bailla le gouvernement de son chariot lucifique à son filz Phaéton, ledict Phaéton, mal apris en l'art et ne sçavant ensuyvre la line écliptique entre les deux tropiques de la sphère du soleil, varia de son chemin et tant approchaz de la terre qu'il mist à sec toutes les contrées subjacentes, bruslant une grande partie du ciel que les Philosophes appellent Via lactea et les lifrelofres nomment le chemin... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 mars 2017

V'là l'printemps! camembert rôti à l'ail triquètre aux pommes de terre nouvelles!

Au printemps, c'est dans les bois nus Qu'un jour nous nous sommes connus. Les bourgeons poussaient vapeur verte. L'amour fut une découverte. Grâce aux lilas, grâce aux muguets, De rêveurs nous devînmes gais. Sous la glycine et le cytise, Tous deux seuls, que faut-il qu'on dise ? Nous n'aurions rien dit, réséda, Sans ton parfum qui nous aida. Charles Cros L'arrivée, même éminemment symbolique, du printemps illumine les jardins, les talus et les sous-bois, enchante... [Lire la suite]
16 mars 2017

Du coeur au ventre avec un velouté de cocos de Paimpol à la saucisse de porc blanc de l'Ouest grillée: partageons camarades!

 « Plus de défaillances ! Plus d’incertitudes ! Toutes au combat ! Toutes au devoir !» (Nathalie Lemel, le 12 mai 1871 au club de la Délivrance).En petite femme révoltée, le poing levé, Nathalie Lemel a traversé le XIXème, s’est affranchie des codes, a gagné son indépendance, défendu ses convictions et semé des graines de revendications qui résonnent encore aujourd’hui: libraire, ouvrière-relieuse, mère de famille, puis femme divorcée et indépendante, sa vie est une épopée qui part de sa Bretagne natale et se déploie dans le... [Lire la suite]
14 mars 2017

Osez Joséphine : conserves de sardines au citron confit

 « Debout ! les damnés de la terre ! Debout ! les forçats de la faim ! » C’est bien l'état de misère des salaires des grévistes alors que la livre de beurre coûtait la valeur de 10 heures de travail, le kilo de pain 1,25 et le litre de lait plus qu'une heure de travail de sardinière qui a généré la dure révolte des Penn Sardin au nombre desquelles figure la future première femme élue à l'échelle de la Bretagne, tous scrutins confondus, parmi la poignée de femmes élues pour la première fois en France, en 1925.... [Lire la suite]