GOUEZOU

07 septembre 2016

Gouezou, c'est quoi? c'est où?

  Aux portes des monts d’Arrée et du Parc Régional d'Armorique, au cœur du circuit des enclos paroissiaux, à la croisée des chemins de randonnées pédestres et équestres, à vingt minutes des "Vieilles charrues" de Carhaix, à une demi-heure des fêtes maritimes "Temps fêtes" de Douarnenez et des "Tonnerres" de Brest, à trois-quart d'heure du festival du "Bout du Monde" de Crozon, à une demi-heure de voiture et une heure de bateau du festival du livre insulaire d'Ouessant et à quelques encablures du festival... [Lire la suite]

22 mars 2017

Gomasio ou le Sel de la Terre

« Le Philosophe raconte, en mouvent la question pour quoy c'est que l'eaue de la mer est salée, que, au temps que Phébus bailla le gouvernement de son chariot lucifique à son filz Phaéton, ledict Phaéton, mal apris en l'art et ne sçavant ensuyvre la line écliptique entre les deux tropiques de la sphère du soleil, varia de son chemin et tant approchaz de la terre qu'il mist à sec toutes les contrées subjacentes, bruslant une grande partie du ciel que les Philosophes appellent Via lactea et les lifrelofres nomment le chemin... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 mars 2017

V'là l'printemps! camembert rôti à l'ail triquètre aux pommes de terre nouvelles!

Au printemps, c'est dans les bois nus Qu'un jour nous nous sommes connus. Les bourgeons poussaient vapeur verte. L'amour fut une découverte. Grâce aux lilas, grâce aux muguets, De rêveurs nous devînmes gais. Sous la glycine et le cytise, Tous deux seuls, que faut-il qu'on dise ? Nous n'aurions rien dit, réséda, Sans ton parfum qui nous aida. Charles Cros L'arrivée, même éminemment symbolique, du printemps illumine les jardins, les talus et les sous-bois, enchante... [Lire la suite]
16 mars 2017

Du coeur au ventre avec un velouté de cocos de Paimpol à la saucisse de porc blanc de l'Ouest grillée: partageons camarades!

 « Plus de défaillances ! Plus d’incertitudes ! Toutes au combat ! Toutes au devoir !» (Nathalie Lemel, le 12 mai 1871 au club de la Délivrance).En petite femme révoltée, le poing levé, Nathalie Lemel a traversé le XIXème, s’est affranchie des codes, a gagné son indépendance, défendu ses convictions et semé des graines de revendications qui résonnent encore aujourd’hui: libraire, ouvrière-relieuse, mère de famille, puis femme divorcée et indépendante, sa vie est une épopée qui part de sa Bretagne natale et se déploie dans le... [Lire la suite]
14 mars 2017

Osez Joséphine : conserves de sardines au citron confit

 « Debout ! les damnés de la terre ! Debout ! les forçats de la faim ! » C’est bien l'état de misère des salaires des grévistes alors que la livre de beurre coûtait la valeur de 10 heures de travail, le kilo de pain 1,25 et le litre de lait plus qu'une heure de travail de sardinière qui a généré la dure révolte des Penn Sardin au nombre desquelles figure la future première femme élue à l'échelle de la Bretagne, tous scrutins confondus, parmi la poignée de femmes élues pour la première fois en France, en 1925.... [Lire la suite]
05 mars 2017

Le gâteau breton lève l'ancre et met le cap sur l'hémisphère sud: gâteau breton au confit d'ananas, girofle et vanille

Qui sera sacré champion du monde amateur du gâteau breton ? Dans le cadre des Deizioù 2016, le «Concours mondial amateur du gâteau breton», quatrième du nom, remet le couvert avec une édition spéciale qui réunira, le 20 mai, à Ploemeur (dans le Morbihan), le gratin des précédentes éditions. « C'est l'édition des champions ! En jeu : le titre de « grand champion du monde du gâteau breton amateur » ! On ne plaisante pas… Et le suspens est, par essence, insupportable. A vos fours ! Le premier gâteau breton remonte à la fin du... [Lire la suite]

04 mars 2017

Cheesecake au chocolat et à la noisette pour succomber avant le Carême !

Après Mardi Gras et avec le Mercredi des Cendres, nous entrons dans une période de Carême... Le carême est une période de jeûne et d'abstinence de quarante jours que le christianisme a instituée au IVe siècle en référence aux quarante jours de jeûne de Jésus-Christ dans le désert. Le jeûne est allégé les dimanches et le jour de l'Annonciation mais il n'est pas interrompu. Le carême se termine par une période de jeûne et de célébrations plus intenses, la Semaine Sainte. L'Église catholique demande aux fidèles de jeûner... [Lire la suite]
02 mars 2017

Gaufres au blé noir et au confit d'oignons rosés de Roscoff: de l'origine des contes à l'origine du monde...

L'origine des contes rejoint l’origine du monde au fond… « Jean-Louis Rolland [conteur breton du pays de Carhaix (1904-1986), ayant appris entre 1919 et 1925, une soixantaine de contes auprès d'Iwan ar Floc'h, un voisin] m’a raconté que le vieux tisserand Iwan ar Floc’h de Treffrin lui avait dit quelle était l’origine des contes. A en croire les anciens, «tous ces contes avaient été inventés par une femme (Jean-Louis Rolland se la représentait évidemment comme une femme de son pays de Carhaix !) qui avait épousé un homme noir... [Lire la suite]
28 février 2017

Blinis de blé noir, poisson fumé maison et citron caviar pour les épousailles de la princesse et de la chèvre d'argent

Kement-man hol oa d’an-amzer, Ma ho defoa dennt ar ier. Tout ceci se passait du temps, Où les poules avaient des dents… « Un roi, en parcourant son royaume, aperçut un jour ces mots tracés au-dessus de la porte d’une maison : Gant arc’hant hec’h eer dre-holl. Gant an’hant a reer holl Avec de l’argent on va partout. Avec de l’argent on fait tout C’était la demeure d’un marchand enrichi par son travail et son industrie, et qui, avec son argent, croyait que rien ne lui était impossible. Le roi entra dans sa maison... [Lire la suite]
28 février 2017

Les pâtes de blé noir aux crevettes sautées au citron et aux pistaches pour les femmes de Barbe Bleue

Et si je vous disais que le Barbe Bleue de votre enfance, le monstre sanguinaire, l’époux barbare, celui dont Charles Perrault a capturé l’histoire pour l’épingler dans Les Contes de Ma Mère L’Oye, était breton ? A la croisée des mythes et des contes, le conte breton de Barbe-Bleue emprunte dès le VIème siècle à Cronos et à Œdipe -et même un petit peu à Ganesh- dans la version de cette histoire tragique mais bien sûr édifiante et finalement christianisée. On en doit notamment une version à Emile Souvestre -romancier morlaisien... [Lire la suite]