GOUEZOU

03 septembre 2018

Gouezou, c'est quoi? c'est où?

Gouezou: c'est quoi? c'est où? et surtout: comment ça fonctionne? Tout d'abord, ce que ce n'est pas: ni une auberge, ni un restaurant, ni un gîte, ni un café, ni un salon de thé... Aux portes des monts d’Arrée et du Parc Régional d'Armorique, au cœur du circuit des enclos paroissiaux, à la croisée des chemins de randonnées pédestres et équestres, à cinq secondes du Cab'Arrée et des soirées musicales éclectiques, à cinq minutes de la Ferme Equestre Randoloisir et des compétitions d'Extrem race, à vingt minutes des "Vieilles... [Lire la suite]

14 janvier 2019

Une femme discrète, d'ici, d'ailleurs et de partout: les combats d'Yvonne. Et une tartinade au saint-nectaire et aux noisettes

Qu’est-ce qu’ "être de quelque part" ? Y être né –par hasard- ? Y avoir vécu –par habitude- ? Y être passé –par choix- ? Y avoir jeté l’ancre –par amour du lieu-? D’où était Yvonne Pagniez ? On se souvient, dans les années soixante à quatre-vingt, d’une silhouette qui affrontait vaillamment à vélo la rue Saint-Yves ou celle des Martyrs –la bien nommée- à Plougonvelin. On la voyait, très droite et mince, souriante et discrète, qui faisait ses emplettes au bourg, chez l’accorte charcutière ou à la boulangerie, ainsi dans les... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 janvier 2019

Comment naissent et que mangent les dragons? Peut-être un quatre-quarts au blé noir, à l'orange amère et à la cannelle sauvage

Après le solstice d’hiver, si les jours rallongent très nettement, les températures entament une descente qu’on voudrait freiner  et les toitures du hameau scintillent d’humidité pailletée par le froid: pas de doute, l’hiver est là. On croise sans s’attarder les voisins transis, bonnet enfoncé et écharpe nouée, qui vaquent au minimum syndical des obligations extérieures : sortir puis rentrer les chèvres, ouvrir puis fermer le poulailler, fendre du bois puis le ranger. Mayonne avec son châle de laine noire qui enserre ses... [Lire la suite]
10 janvier 2019

Marie la recluse opiniâtre et des petits feuilletés au citron, au chèvre et à la sauge

Reconnaissez-le. C’est dans l’indifférence générale que s’est déroulée la journée du 13 septembre 2018. C’était un jeudi mais c’était aussi le centième anniversaire de la disparition d’une dramaturge et diariste brestoise singulière plongée dans le silence et l’oubli depuis déjà de nombreuses décennies. Sa mémoire ne lui aura d’ailleurs pas survécu bien longtemps ni son œuvre. Quoi que… Et pourtant, quelle étonnante et poignante trajectoire que celle de Marie Lenéru dont la vie, portée par une formidable énergie vitale, fut jalonnée... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 janvier 2019

Le tour du monde du petit bonhomme, sa bonne fortune, son Grand Amour, et une carbonade de boeuf au cidre et au pain d'épices

« La simplicité vient du cœur, la naïveté de l'esprit. Un homme simple est presque toujours un bon homme, un homme naïf peut être un fripon; et pourtant la naïveté est toujours naturelle, tandis que la simplicité peut être l'effet de l'art. » (Chateaubriand) Il était une fois, il y avait une fois –laissez-moi réfléchir…-, il y a vraiment bien bien longtemps, bien plus longtemps que ça au fond quand j’y songe, un petit bonhomme qui habitait une masure branlante dans les landes de l’Arrée battues par les vents. Il... [Lire la suite]
01 janvier 2019

Odette et Marion, méharistes aux semelles de vent, et une petite salade tiède de lentilles à la butternut rôtie

C’est un magnifique, un authentique, un émouvant coup de foudre qui emporte, à l’aube des sombres années trente, deux vies et lie à jamais le destin de Marcelle, discrète mais déterminée, et celui d’Odette, fantasque et affranchie. Les amours saphiques, si elles ont été tolérées à la fin du XIXème comme une incongruité d’artistes, sont vouées à une discrétion absolue et frappées d’un déni social puissant. On regarde ailleurs.  Sur une page de son agenda, Marcelle dessine, comme une adolescente, un attendrissant cœur... [Lire la suite]

31 décembre 2018

Le trésor du Grand Rhinolophe, les amoureux de l'Arrée et une oie rôtie à l'estragon et au miel

« J'aimerais vous montrer les monts chauves de l'Arrée, les sentiers blancs qui conduisent à des manoirs poignardés, les chemins qui s'enroulent autour des hameaux bleus. C'est un pays de brumes et de vents en bataille, avec des toponymes aussi fluides que des ondées, aussi sonores que des gongs » (Xavier Grall, Les vents m'ont dit) La nuit est tombée depuis longtemps déjà et on se retrouve au Gouezou autour de l’ultime flambée de l’année. Vous qui passez les fêtes seul, venez, entrez, installez-vous confortablement avec nous :... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2018

La petite Fée des Marais et le réveillon merveilleux de Saint-Cadou et far à la myrtille sauvage et aux noisettes

Pour fêter tous les ans le solstice d’hiver, les fées du bout du monde avaient pris l’habitude de se réunir et d’organiser une très jolie fête dans la forêt d’Huelgoat, une forêt profonde, mystérieuse et pleine de vie qui s’éclairait alors de leurs rires joyeux et lumineux au bord de la Mare Aux Fées. Puis, la fête terminée, chacune regagnait ses pénates enchantés, la Fée de Houx près de l’allée couverte du Mougau, la Fée des Eaux Douces dans le Stain, la Fée de la Mer Salée en baie de Morlaix, … Bref, on se séparait dans un... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2018

Solstice d'hiver, conte du soleil et farz buen de blé noir à la mûre

Il règne dans tout le Gouezou un frémissement d’agacement lorsque l’obscurité reprend ses droits et qu’il faut abandonner ses activités dans le jardin ou dans le bocage, fussent-elles aussi passionnantes que la construction d’une cabane dans un chêne ou utiles que le tronçonnage des arbres fauchés par la dernière tempête. Grands et petits ronchonnent et maugréent en ôtant bottes et écharpes alors que la nuit endort le hameau. On se retrouve devant le poêle, les plus petits se disputent le droit de craquer l’allumette qui permettra... [Lire la suite]
19 décembre 2018

Le dragon du Tuchenn Mikael, la petite fée replète et le garçon intrépide: pour une bûche aux fruits des mers du Sud

« Mitin abred on bet va-unan ‘kichen chapelig Sant-Mikael Ha tro-war-dro ar vrumenn A stanke din prenestr ar bed » Je suis allé seul de bon matin près de la chapelle St Michel, et tout autour la brume me dissimulait la fenêtre du monde… (Tuchenn Mikael par Youenn Gwernig) Il se dit -mais comme il s’en dit des bêtises !- que les nuits de pleine lune, le cheval du diable circule sur le mont Saint-Michel de Brasparts, qu’on appelle aussi Tuchenn Mikael, cherchant à perdre les âmes avant de les emmener en enfer par... [Lire la suite]