GOUEZOU

04 septembre 2017

Gouezou, c'est quoi? c'est où?

  Aux portes des monts d’Arrée et du Parc Régional d'Armorique, au cœur du circuit des enclos paroissiaux, à la croisée des chemins de randonnées pédestres et équestres, à cinq minutes de la Ferme Equestre Randoloisir et des compétitions d'Extrem race, à vingt minutes des "Vieilles charrues" de Carhaix, à une demi-heure des fêtes maritimes "Temps fêtes" de Douarnenez et des "Tonnerres" de Brest, à trois-quart d'heure du festival du "Bout du Monde" de Crozon, à une demi-heure de voiture et une heure de bateau du... [Lire la suite]

16 janvier 2018

Wraps croustillants de blé noir, saucisse de boeuf et chuntey de kiwi, chou-fleur rôti: plus une miette!

"Au fil des années, j'en suis venu à apprécier l'art culinaire. C'est un art tout aussi noble, j'en suis convaincu, que la peinture ou la poésie. Si on ne l'apprécie pas, c'est simplement que le résultat en disparaît trop vite." Quoique Kazuo Ishiguro ne soit, à ma connaissance, jamais passé au Gouezou et ne s’y soit conséquemment jamais attablé, on saluera sa remarque touchée par la grâce du bon sens… On lui donnera également raison car il n’est resté aucun relief de ces wraps de blé noir croustillants à la saucisse de bœuf Black... [Lire la suite]
16 janvier 2018

Alexandre Dumas à Morlaix et des tartines artichaut, chèvre et jambon sec...

"Nous fîmes retourner la voiture, et, sans ajouter un mot, nous revînmes tout courant à Saint-Brieuc, puis nous montâmes en wagon en criant : Morlaix ! Quatre heures après, nous y étions. Il faisait nuit close. « Où faut-il conduire monsieur et sa société ? demanda l'omnibus. - Au meilleur hôtel de la ville. » Et l'on nous descendit chez Brossier, hôtel de Provence. Je ne pus m'empêcher de dire à mon hôte que c'était singulière idée de fonder un hôtel de Provence à l'extrémité de la Bretagne. « C'est vrai, Monsieur ; mais... [Lire la suite]
15 janvier 2018

Pauvreté et précarité en littérature. Boulettes de porc et légumes, frites de polenta au romarin. Blue Monday.

Qui dort dîne, dit-on. Au-delà de l’allitération sonnante et du virelangue trébuchant, la réalité dont témoigne cet aphorisme s’impose cruellement aujourd’hui dans nos sociétés de l’abondance avec peut-être plus de violence sourde que dans les témoignages d’hier et d’avant-hier. Alors que s’estompent les ors des réveillons et que se prescrivent le mois du blanc et la folie virulente des soldes –plus fort que la grippe-, derrière la porte de certains de nos voisins, si pudiques, et de certains de nos amis, si discrets, se déploie... [Lire la suite]
13 janvier 2018

Verrines mi Eve, mi Proserpine, framboise, cannelle et kiwi

"Deux femmes nous ont donné les premiers exemples de la gourmandise : Eve, en mangeant une pomme dans le Paradis ; Proserpine, en mangeant une grenade en enfer. Proserpine ne fit de tort qu'à elle. Enlevée par Pluton, pendant qu'elle cueillait des fleurs sur les bords de la Cyanée, et transportée en enfer, à ses réclamations pour remonter sur la terre le Destin répondit : « Oui, si tu n'as rien mangé depuis que tu es en enfer. » La gourmande avait mangé sept grains de grenade. Jupiter, imploré par la mère de Proserpine,... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 janvier 2018

Et Roule-Galette! Pomme et kiwi.

Une toute dernière galette pour la route! Et pour en avoir, de la galette, un petit coup d'œil sur le bout de la langue sur lequel roule cette galette! Car, si en argot, « galette » désigne l'argent, comme dans La Grosse Galette, titre français du roman de John Dos Passos, The Big Money (1936) , la galette est le nom donné à une dose de crack, qui équivaut environ à 5 prises (ou "cailloux")... En cinéma, galette est le nom donné à une bobine de film alors que la galette est aussi la carcasse du chapeau d'homme faite en poil de... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 janvier 2018

Kafe Klakenn: naissance de l'atelier d'écriture du Gouezou...

      L'atelier d'écriture est un lieu de découverte où l'on vient jouer avec les mots et la langue, fabriquer de la beauté et du sens en couchant sur le papier (ou le clavier) son vécu, son imaginaire et sa sensibilité. Où l'on s'étonne de ce que l'on crée. C'est aussi un lieu où l'on partage avec d'autres le plaisir d'écrire et celui de lire dans un climat d'écoute et de convivialité. La matinée de l'atelier est consacrée à des propositions et jeux d'écriture qui déclenchent et stimulent le processus de... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 janvier 2018

Bloavez mad au Gouezou, étrennes et piz...

Au mitan du XXème siècle, au Gouezou et dans les Monts d’Arrée en général, impossible de ne pas souvenir du Premier de l’An ! Les enfants n’avaient guère l’habitude de traîner le matin mais ce jour-là, il était encore moins question de songer à faire la grasse matinée ! Et les plaisirs commençaient dès le saut du lit. En effet, la coutume voulait qu’ils fassent la tournée des maisons voisines pour souhaiter à tous la Bonne Année : Bloavez Mad ! Ce n’était pas tant la présentation de ces vœux qui les motivait à sortir dans le... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2017

Noël au Gouezou et bar dous...

Course fiévreuse aux cadeaux, bouchons irrités aux abords des centres commerciaux, illuminations outrageuses, montagnes de chapons et d’huîtres, tours éphémères de jeux et de jouets, bûches glacées luminescentes et champagnes bradés… Que disent les ors des Noëls d’aujourd’hui de la société dans laquelle ils existent ? Ils témoignent sans doute de la surconsommation et de la surabondance, d’une frénésie fébrile et collective. Alors ralentir, se poser, prendre le temps de s’interroger sur le sens de cette fête… Au mitan du... [Lire la suite]
Posté par Gouezou à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 novembre 2017

La panna cotta noisette, rhubarbe et angélique de Léonie

« Ô ma lumière, ne t'éteins jamais. Songe que sans toi, mon cœur ne serait que douleur et ténèbres. Aimer, c'est vivre, aimer, c'est voir, aimer, c'est être. » (lettre de Victor Hugo à Léonie d’Aunet) Voici venue au jour du monde la si jolie Léonie dans le creux des bras de Jeanne et Thomas. Nul doute que sa grande sœur Louise, exquise demoiselle, partagera jeux et secrets, mais aussi, un peu chipie, lui en fera voir de toutes les couleurs : c’est de bonne guerre et ça trempe le caractère ! Ces deux sœurs jolies partageront... [Lire la suite]