pancakes_myrtilles_002

Les rencontres impromptues sont souvent les plus belles ! Il y a quelques jours, nous avons fait la connaissance de Rose et d’une partie de sa famille, fraîchement débarqués de Montréal . Une Québécoise au Gouezou ? Pas tout à fait : Rose et sa famille ont acheté il y a maintenant 34 ans la ferme de Gouezou dans laquelle venait de s’éteindre le dernier agriculteur exploitant. Patiemment, Rose et son mari ont compris cette bien vieille dame qu’est cette maison de 1648, l’ont respectueusement  adaptée aux exigences de la vie d’aujourd’hui, lui ont aussi insufflé une bonne dose d’énergie pétillante. Peut-être l’ont-ils sauvée de l’oubli et des ronces… Avant de s'envoler pour de nouveaux horizons à la fin des années 90.

La maison dans les années soixante-dix :

 getatt

C’était donc une occasion unique de permettre à Rose et à ses filles, Agathe et Solène, de parcourir à nouveau cette belle maison qui a tant à raconter et d’échanger avec les voisins du Gouezou.

La maison, telle que Rose et son mari André l’ont découverte en novembre 1979 :

 GOUEZOU_ROSE_002

Le hameau de Gouezou vraz  est inscrit à l’inventaire général du patrimoine culturel de la région Bretagne.  « Le cadastre de 1812 fait état d'une demi-douzaine de propriétés dont une, la plus importante, est située au centre du hameau ; le logis date de 1648 alors que les communs (remises et logements) ont été rajoutés à la fin du 19e siècle. Les accès et structures ont peu changé entre le premier cadastre et aujourd'hui ; on observe une implantation parallèle et serrée de trois alignements dans la partie nord. D'une ancienne buanderie, à l'origine couverte d'un toit, ne subsistent qu'une partie des murs, le bassin (douet) et une cuve en granite. Le hameau de Gouezou Vras conserve sa structure héritée du passé et notamment un logis qui compte parmi les plus anciens datés de la commune. » précise le site de l’inventaire général du patrimoine dans une note de 2006 (http://patrimoine.region-bretagne.fr/sdx/sribzh/main.xsp?execute=show_document&id=MERIMEEIA00005776&query=sdx_q0&n=2&menu=4 )

La maison, telle que nous l’avons découverte en novembre 2010 :

SAM_0794

La maison aujourd’hui :

 SAM_3052

Pour sceller les retrouvailles de Rose la désormais québécoise et de Gouezou, quoi de plus gourmand que des pancakes aux myrtilles arrosés de sirop d’érable ?

 FARZ_FORN_021

Pour une dizaine de pancakes :

 

250 gr de farine de froment (T45)

75 gr de sucre

2 gros œufs du poulailler

¼ de litre de lait entier

1/2 cuillère à café rase de levure chimique

1 pincée de graines de vanille

150 gr d’exquises myrtilles du jardin de Marie Thérèse & Jean-Louis

Du sirop d’érable

Blanchir les jaunes d’œufs et le sucre. Ajouter la farine en fractionnant pour éviter les grumeaux. Monter les blancs en neige et les incorporer précautionneusement au mélange. Ajouter la levure, la vanille et délayer avec le lait. Laisser reposer la pâte le temps de chauffer le bilig sur 200° (on peut évidemment utiliser une poêle).

Ajouter les myrtilles et verser de petites louches de pâte sur le bilig. Dès que la surface de chaque pancakes est recouvert de petites bulles, retourner les pancakes pour en terminer la cuisson.

Servir les pancakes avec un filet de sirop d’érable, de l’excellente confiture tutti frutti (framboise, rhubarbe, potimarron et pomme) d’Odile ou de la délicieuse pâte à tartiner concoctée par Ambre et Fleur-Lou. Miam !

Il ne reste plus qu’à les dévorer, accompagnée d’un thé vert sencha.

SAM_0675Pour aller plus loin:

http://www.bretagne.fr/internet/upload/docs/application/pdf/2010-05/plaquette_parc_national_darmorique.pdf