SAM_0130

Un ange de métal, jaune comme un soleil, s’est posé à Saint-Cadou et rayonne depuis quelques jours aux côtés de l’église dont il éclaire l’austère schiste gris anthracite… La pluie peut bien tomber, l’automne s’installer, l’ange solaire veille désormais comme un pop-up pétillant.

10424346_1569906939895101_7142063061735632964_n

On doit cette œuvre contemporaine à un artiste épris des Monts d’Arrée, sizunien de cœur, le plasticien allemand Hannes Münz. Originaire du Jura allemand, touché par l’étrange beauté de cette terre bretonne particulière, l’artiste septuagénaire a posé une partie de ses valises dans une maison en bord d’Elorn, en aval du lac du Drennec, s’installant ainsi en période estivale au cœur de l’Arrée. Une partie non négligeable de son travail d’artiste témoigne de la spécificité de cette terre et de ces paysages protéiformes et décalés.

10394842_1569907533228375_5800179490809989839_n

Au fil d’une œuvre comme animée, il emprisonne dans ses pigments  vivants des instants, des paysages, comme cette toile où le peintre semble planer au-dessus du bourg de Sizun, un peu comme un oiseau languide. Quelques maisons et surtout le clocher semblent se pencher doucement vers l'extérieur comme s'ils voulaient élargir la vue car la réalité, en s'éloignant du centre aux tons chauds, devient de plus en plus abstraite jusqu'à se dissoudre en pure couleur au bord du tableau.

bretonischer-platz---sizun

Non loin, à Saint-Cadou, l’ange lumineux, réalisé en tôle épaisse, se découpe désormais selon les vœux de l’artiste, sur le ciel ou sur les murs de l'église. Le matériau utilisé inscrit parfaitement l’œuvre dans l'environnement industriel de Sizun marqué par les entreprises de chaudronnerie industrielle.

Photos de Patrick Hervé. Un grand merci à lui!

Pour l'oeuvre et la démarche de Hannes Münz : http://www.hannes-münz.de/

Hannes aura sans aucun doute goûté et apprécié fars et pommes : voici pour lui un mille feuilles de Germaines de Brasparts en un fondant caramélisé… Une petite gourmandise des Monts d’Arrée pour tutoyer les anges.

 SAM_0115

Pour une poignée d’artistes et un ange solaire :

1 bon kilo de pommes Germaines de Brasparts

3 gros œufs du poulailler du Gouezou

90 g de sucre de canne complet

100 g de farine bio

125 ml de lait entier de vache Bretonne pie noir (de la Ferme du Kleuz à Plouneour Menez)

60 g de beurre demi-sel (de la Ferme Keriven Armor à Taulé)

 SAM_0100

Préchauffer le four à 200°, chaleur tournante.

Mélanger les œufs entiers et le sucre puis ajouter la farine. Bien mélanger puis délayer avec le lait.

Beurrer généreusement un plat creux et saupoudrer aussi généreusement de sucre. A la cuisson, beurre et sucre vont s'épouser en une pellicule de caramel au beurre salé parfumant les pommes confites... Mmmm.

Peler les pommes et émincer très finement les quartiers au couteau, ou mieux, à la mandoline.

Déposer les pommes dans le plat beurré et sucré en les faisant se chevaucher. Bien serrer et appuyer.

Verser la pâte et enfourner pour 50 mn. Baisser la température du four sur 180°.

10433696_1569906819895113_7005579841643572216_n

Laisser bien refroidir avant de démouler. Trancher cette gourmandise caramélisée et servir avec une crème anglaise vanillée. A déguster face à l’ange. Lui en proposer un morceau naturellement. La part de l'ange...