SAM_0075

Et la Lumière fut! Fêtons le grand retour de la fée électricté qui s'était égarée dans les bourrasques de la tempête Ulla. Les bûcherons amateurs ont terminé de dégager les chemins et les entrées des pâtures. Le poêle à bois est revenu à sa fonction première: la petite flambée du soir et les lampes à pétrole à leur fonction décorative. Le soleil revient et les fleurs éclosent dans cet hiver qui nous refuse cette année froid et neige! Maintenant, cap sur le bout de l'hiver et préparons le printemps!

 

Pour 8 bûcherons amateurs et affamés:

La pâte

400g de farine

15cl d’huile d’olive

10cl d’eau

1 œuf du poulailler

8 g de sel de Guérande

 

La garniture

150g de veau

150 g d’échine de porc

100g de lard fumé

2 poireaux

2 carottes

2 gros oignons

Un petit bouquet de sauge officinale

Quelques brins de thym frais du jardin

Une poignée de pistaches nature

Poivre du moulin

Un œuf du poulailler

 

Au robot pâtissier muni du K, mélanger tous les ingrédients jusqu’à obtenir une boule souple et homogène. La filmer (ou la placer dans un torchon) et  réserver au frais ou au réfrigérateur.

Passer au hachoir à viande les viandes (sauf le lard) et les légumes épluchés (oignons, poireaux, carottes), puis effeuiller le thym, poivrer, ajouter la sauge finement émincée puis l’œuf entier (sauf la coquille !). Détailler le lard en fins lardons et les ajouter.

Malaxer franchement le tout à deux mains pour obtenir une farce homogène.

On peut ajouter ce que l’on veut à cette farce qui restera moelleuse pour peu qu’on respecte la proportion suivante : environ moitié viandes et moitié légumes. Donc, on peut imaginer y glisser des champignons, de la courge, du fromage, etc.

Pour le montage et la cuisson, préchauffer le four sur 200°, chaleur tournante. Diviser la pâte en deux (il faut un peu plus de pâte pour le dessus, que le dessous) et abaisser au rouleau un premier cercle. Déposez-le dans votre moule à bords assez hauts. Répartir la farce puis parsemer des pistaches.

Etaler le second cercle et recouvrez en la farce. Bien souder les bords. Faire un petit trou au centre et y glisser un petit tube de papier sulfurisé (cela permet à la vapeur de s’échapper).

Enfournez et baissez la température à 180°C. Laissez cuire ainsi une heure en surveillant la cuisson. Pour cette réalisation, toujours sans électricité à la suite du passage de la tempête Ulla, j’ai entouré le moule de plusieurs épaisseurs de papier aluminium en ménageant la cheminée de la tourte et j’ai placé cette tourte un coin du poêle. Résultat : une cuisson parfaite et un petit goût de fumé (qui ne doit pas grand-chose au lard fumé !). Bref, très bon aussi !

Donc, l’absence d’électricité n’oblige en rien de recourir aux produits de l’industrie agro-alimentaire !

Avec une petite salade craquante et acidulée, cette tourte confortable a réconforté les bûcherons amateurs après une demi-journée passée à dégager le chemin vers Commana ! Vive les tempêtes !