SAM_0036

 

SAM_0125

Et voici la saison des apéritifs qui viennent clore en terrasse et de façon gourmande et festive les fruits d’une année de labeur : trinquons aux concours décrochés, aux diplômes obtenus, aux menus évènements du quotidien qui cimentent nos rapports aux autres (anniversaires, fêtes religieuses, réussite scolaire, évolution professionnelle, etc.) et au bonheur de partager ensemble tout simplement un joli moment d’amitié…

Foins des produits d’industrie ! Sablons de bonnes bouteilles en compagnie de gourmandises réalisées avec de bons produits d’ici comme ces cannelés salés, croustillants à l’extérieur et fondant à l’intérieur, garnis de fromage du marché, d’herbes du jardin et de tomates confites maison. Simple et festif ! Youpi !

 SAM_1279

Pour 8 cannelés apérifs gourmands :

25 cl de lait entier bio et cru de vache Bretonne pie noir de la Ferme du Kleuz (Plouneour-Menez)

30 g de beurre bio et cru de la Ferme Hellez Vraz (Pencran)

50 g de farine

1 bel œuf du poulailler

Un bouquet d’aromatiques : de la sauge officinale pour moi

70 g de fromage de chèvre sec de Chèvre Folle sur le marché de Sizun (ou un mélange de fromage de chèvre et de tomme de vache râpé)

50 g de tomates-cerise séchées et confites à l’huile d’olive

50 g d’olives vertes bio de Halles Terre Native (Landivisiau)

 SAM_1278

Pour les tomates-cerise confites à l’huile d’olive et au romarin :

500 gr de petites tomates-cerise bio

½ litre d’une belle huile d’olive bio

Quelques branches de romarin frais ou de thym

 SAM_0030

Pour les tomates confites : quelques jours auparavant, laver les tomates, les couper longitudinalement et les disposer sur la claie d’un déshydrateur électrique (ou sur une plaque à pâtisserie).

Pour la version déshydrateur, allumer la machine sur 50° et laisser l’eau de végétation s’échapper gentiment pendant 6 heures. Laisser pauser 6 heures puis reprendre le processus encore 6 heures, toujours sur 50°.

Pour la version four, laisser se déshydrater les tomates sur 40°, chaleur douce, pendant une douzaine d’heures. On obtient de petites demi-tomates fripées, aux parfums concentrées, pas totalement sèches, encore moelleuses, aux arômes confits.

Disposer ces tomates dans des petits bocaux en intercalant des pincées de branches de romarin lavées et séchées. Recouvrir d’huile d’olive, fermer soigneusement. Disposer les bocaux dans un cuit-vapeur et laisser stériliser pendant une heure trente. Les bocaux ainsi réalisés et donc dûment stérilisés se conservent toute l’année, à l’abri de la lumière, jusqu’aux prochains beaux jours…

SAM_0101

Pour les cannelés apéritifs : le jour J, préchauffer le four sur 200°, chaleur tournante.

Dans une casserole, laisser chauffer le lait et le beurre, sans porter à ébullition et jusqu’à ce que le beurre fonde.

Dans un saladier, mélanger intimement la farine et l’œuf, puis incorporer le lait chaud en filet, au fur et à mesure, en mélangeant au fouet.

Ajouter alors le fromage râpé, du poivre du moulin. Il est inutile de saler, le fromage et les olives s’en charge très bien !

Ajouter alors les tomates et les olives dénoyautées égouttées, très grossièrement hachées au couteau. Ajouter les feuilles de sauge ciselées.

SAM_0031

Verser ensuite la pâte dans des moules à cannelés, en ne les remplissant qu’au 3/4 de chaque moule. Enfourner et laisser cuire une bonne cinquantaine de minutes.

Laisser les cannelés refroidir un peu avant de les démouler sur une grille. Il faut éviter de les laisser refroidir dans les moules pour éviter à l’humidité de ramollir ces bouchées qui doivent rester croustillantes à l’extérieur et fondante à l’intérieur (comme du far). Ces cannelés sont une merveille à l'apéritif mais aussi en pique-nique!