SAM_0609

En-cas joyeux et coloré à partager, la focaccia se prête à toutes les variations et se déchire du bout des doigts, un petit verre bien frais à portée de main. Sur la base, une pâte à pain enrichie d’une belle huile d’olive et d’herbes du jardin, on jette ce qu’on a sous la main, pourvu que ce soit bon et beau. Facile donc de réinventer cette sorte de tartine géante, délicieuse chaude, tiède ou froide, mais  avec des amis !

 SAM_0608

Pour une belle brassée d’amis (4 à 6 suivant les appétits) :

Pour la pâte à pain :

500 g de farine bio

25 g de levure de boulangerie bio

300 g d’eau tiède

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

10 g de sel

Quelques branches de thym, de romarin, de sauge, de marjolaine, etc. du jardin

 SAM_0611

Pour la garniture :

Une boule de mozarella au lait de bufflonne (qu’on trouve chez l’excellent fromager affineur Sten Marc, au marché de Landerneau comme à celui de Landivisiau ou Morlaix)

75 g de parmigiano reggiona (toujours chez Sten)

250 g de tomates cerises

Quelques lanières de poivrons confits à l’huile (c’est par ici http://gouezou.canalblog.com/archives/2014/05/23/29933875.html )

Une poignée d’olives

Un piment frais (pour les amateurs)

Des herbes aromatiques du jardin en mélange

Huile d’olive

 SAM_0615

Préparer tout d’abord la pâte à pain. Prélever les feuilles de thym, de romarin et de sauge. Les hacher finement au couteau. Placer dans la cuve du robot-pâtissier équipé du crochet et dans cet ordre, l’eau, la levure, l’huile, la farine, le sel et les herbes finement hachées. Pétrir à vitesse lente environ cinq minutes. On peut réaliser cette étape à la main. Placer la boule de pâte obtenue dans le four, thermostat 40°, chaleur douce, pour une bonne heure.

Huiler généreusement une plaque à pâtisserie avec l’huile d’olive et y déposer la pâte qui a levé. L’étaler grossièrement avec les mains : il faut obtenir une surface irrégulière qui emprisonnera le jus des légumes, des herbes et le fromage fondu. Disposer sur la pâte les tomates coupées en deux, les lanières de poivrons, les olives, la mozarella déchirée du bout des doigts, le piment émincé, les herbes du jardin ciselées (sauf la marjolaine dont le parfum délicat ne résiste pas à la cuisson). Terminer par le parmesan qu’on râpera sur toute la surface et un généreux filet d’huile d’olive. Laisser lever dans un endroit tiède et sans courant d’air.

SAM_0593

Préchauffer le four sur thermostat 200°, chaleur tournante, et enfourner pour quinze minutes. Au sortir du four, parsemer de marjolaine déchirée du bout des doigts et déposer la focaccia sur une planche en bois toute simple. On peut soit prédécouper des cubes, soit laisser libre court aux  instincts primaires des invités qui déchiquèteront cette jolie construction en moins de temps qu’il n’en faut pour la préparer. Si les hôtes sont nombreux et/ou affamés, cuire une seconde plaque le temps du sacrifice de la première –dont on sait qu’il ne sera pas vain-. S'emporte en pique-nique également. Bref, la focaccia n'a que des qualités!