KEFTA 005

Insidieusement, par petites touches impressionnistes, l’automne s’installe. Il y avait bien depuis quelques temps des indices concordants : l’apparition des belles courges joufflues sur les étals, les timides gelées au petit matin, les pommes et les châtaignes, les cèpes qui s’invitent dans les sous-bois… On ne voulait pas vraiment y croire. Rien de franchement désagréable si ce n’est le mercure qui chute chaque jour un peu plus, le jour qui tarde à poindre alors qu'il faut se lever, qui se couche en catimini alors qu'on a encore tant de choses à faire, les bûches qu’on enfourne désormais tous les soirs dans le poêle goulu, les soupes brûlantes qu’on hume au coin du feu… Faisons de la résistance avec une assiette qui emprisonne le soleil : des keftas épicés, de la semoule colorée et des légumes d’été confits (qu’on a pris soin de capturer dans des bocaux cet été). Une petite salade verte au jus de citron et à l’huile d’olive et le tour est jouée : c’est le retour de l’été !

Pour trois à quatre assiettes ensoleillées :

400 gr de bœuf fraîchement haché

1 bouquet de persil plat

1 bouquet de coriandre

Quelques feuilles de menthe bergamote

2 gros oignons rosés de Roscoff

½ cuillère à café de curcuma

1 cuillère à café de paprika ou mieux de pimenton (paprika fumé espagnol au piment)

1 petit piment frais (si on n’utilise pas de pimenton ou si on n’a peur de rien)

½ cuillère à café de graines de cumin pilées

¼ cuillère à café de graines de coriandre pilées

1 pincée de cannelle

Sel de Guérande

Poivre du moulin

Huile d’olive

De la semoule de couscous (environ 250 gr pour des appétits sérieux), du curcuma, du piment d’Espelette, des graines entières de cumin

Un bocal de légumes du soleil confits (on en reparlera)

 LAPIN JUS DE POMMES 016

Dans un grand saladier, émietter le bœuf haché, ajouter les herbes finement ciselées et les épices. Arroser d’un généreux filet d’huile d’olive (notamment si le bœuf est de bonne qualité comme par exemple du taureau de Bretonne pie noir qu’on peut passer au hachoir).

Mélanger intimement avec les mains (il est raisonnable de porter de fins gants en latex lors de cette opération pour éviter d’arborer durablement des mains jaunes et des ongles rouges). Former des boulettes de la taille d'une noix et les placer sur un plat (c'est un temps qui est long. Patience et longueur de temps: écoutons les podcasts empilés dans nos ordinateurs: Rue des écoles ou L'as-tu lu mon p'tit loup, les concours sont encore loin).

Faire chauffer un filet d’huile d’olive dans une poêle antiadhésive et faire dorer les boulettes sur toutes les faces (le temps de cuisson dépend ici des goûts et des couleurs de chacun : sanguinolent, bleu, saignant, à point, déshydraté, carbonisé… Faire réchauffer à feu doux le confit de légumes dans une casserole à couvert. Dans un saladier, arroser d’un bon filet d’huile d’olive la semoule, puis ajouter une cuillère à café de sel, une cuillère à café de curcuma, une cuillère à café de graines de cumin, une demi cuillère à café de piment en poudre. Bien remuer à la fourchette pour enduire tous les grains de semoule. Faire cuire la semoule à la vapeur en remuant délicatement de temps en temps pour séparer les grains.

Servir brûlant, dévorer en faisant un pied de nez à la pluie et au vent.

KEFTA 002