22 février 2014

Tartines de chou frisé en raclette et piment de la Jamaïque

Petit en-cas vite fait, glissé au four, ces tartines généreuses sont à partager après une randonnée sur le Mont Saint-Michel-de-Brasparts et dans le Yeun Elez détrempé… Chevaux dûment étrillés placés dans les pâtures, appareils-photos vidés des trésors du jour (éperviers en embuscade, hiboux des marais au regard hypnotique), c’est un moment convivial avec les moyens du bord ! Du pain rassis, du chou vert émincé, des lamelles de fromage, des tranches de poitrine fumée et l’estocade finale: un voile de piment de la Jamaïque. De... [Lire la suite]

25 janvier 2014

Far noir au four et au lait ribot (mais aussi plein d'autres choses: des pommes, du lard fumé, des échalotes, de l'andouille...)

Le lait ribot (de la ribote, « baratte » en breton) est un lait fermenté aigrelet qui appartient à la culture culinaire de Bretagne au moins autant que la galette de blé noir et le far. Il se présente sous l’apparence d’un liquide assez fluide de couleur blanc cassé, plus épais que du lait entier. Au goût, il évoque un yaourt nature à boire, mais onctueux. A l’origine, le lait ribot était le petit-lait qui se sépare de la crème lors de son barattage pour obtenir le beurre : cette préparation traditionnelle perdure avec... [Lire la suite]
16 janvier 2014

Changeons notre regard sur le chou de Bruxelles: petits choux en raclette!

Ah ! Les choux de Bruxelles ! Lorsque nous recevons de nos futurs hôtes le retour de notre petit formulaire qui permet de réaliser un sondage sur les goûts et les couleurs des uns et des autres –afin d’éviter les impairs culinaires-, deux damnés apparaissent presque systématiquement dans la case « j’aime pas » : les abats et … les choux de Bruxelles. Ployant sous le poids de tous les maux, le malheureux chou de Bruxelles, qui ne paye pourtant pas de mine, pâtit à l’évidence des effets conjugués de... [Lire la suite]
12 septembre 2013

Petit coeur de beurre et brownie chocolat noisettes

Bon, en Bretagne, le beurre salé –demi-sel en fait- étant incontournable, il s’invite tout naturellement en pâtisserie. Cela donne aux gâteaux un petit supplément d’âme car le sel est un exhausteur de goût. Ce brownie est donc très peu sucré puisqu’il allie le beurre salé au chocolat noir amer et aux noisettes torréfiées. J’utilise ici le meilleur beurre du monde –au moins !- celui de Valentin Quéguiner de la ferme de Keriven Armor près de Locquenolé sur la baie de Morlaix. Un site exceptionnel –les vaches paissent face au... [Lire la suite]